Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le recensement des hirondelles a commencé dans l’Yonne

jeudi 31 mai 2018 à 16:45 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Patrick Dagnas parcourt la campagne pour baguer les hirondelles. La société d'histoire naturelle d'Autun lance une enquête à leur sujet et cherche des bénévoles pour recenser ces oiseaux de plus en plus rares.

nid d'hirondelles rustiques
nid d'hirondelles rustiques © Maxppp -

Saint-Sauveur-en-Puisaye, Yonne, France

Les hirondelles sont des espèces protégées, pas encore menacées,  mais dont la population chute d’année en année. Leur nombre a diminué de 40% ces dix dernières années dans l'Yonne à cause notamment de la destruction des nids, des insecticides et de la suppression des haies et des mares.  

Cette étude doit donc permettre de suivre l'évolution de la population d'hirondelles dans le département. Patrick Dagnas est le seul bénévole de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) de l'Yonne à baguer les oisillons. Pour cette étude, il sillonne les communes de Saints, Saint-Sauveur-en-Puisaye et Moutiers et bague les hirondelles sur une trentaine de sites répertoriés. « Je passe en ce moment sur ces sites et je bague les oisillons en âge de pouvoir être bagué. C’est-à-dire autour d’une dizaine de jours, lorsqu’ils sont autonomes au niveau thermique. On capture aussi les adultes un peu plus tard dans la saison pour ne pas avoir de risque qu’ils abandonnent leur nid ». Dans chaque ferme, les hirondelles rustiques ont leurs habitudes. Ici elles ont fait leur nid  dans la laiterie, une pièce chaude qu’elles affectionnent particulièrement. Juché sur son escabeau Patrick inspecte délicatement du bout des doigts chaque nid, à la recherche d’oisillons.

Patrick Dagnas préléve délicatement les oisillons - Radio France
Patrick Dagnas préléve délicatement les oisillons © Radio France - Isabelle Rose

Après trois nids avec des œufs, le bénévole découvre dans le quatrième une nichée de six oisillons. Il les prélève un à un avec précaution et file au dehors sur sa table pour les baguer. « Pour les poussins, il n’y a pas beaucoup de manipulation. On prend le poussin, on pose la bague sur la patte droite et on serre avec la pince. C’est terminé. Après, je note évidemment le numéro de la bague sur un registre. Il permettra de savoir, si un jour l’’hirondelle est retrouvé, d’où elle vient, son âge, et le chemin parcouru pendant la migration. Des renseignements précieux pour suivre une population précise. 

Les oisillons avant le baguage - Radio France
Les oisillons avant le baguage © Radio France - Isabelle Rose
Pose de la bague sur la patte droite de l'oisillon - Radio France
Pose de la bague sur la patte droite de l'oisillon © Radio France - Isabelle Rose

«Les adultes reviennent nicher normalement dans le même nid que l’année précédente. Les poussins, en revanche, reviennent dans un rayon de cinq à dix kilomètres  autour de leur lieu de naissance  pour éviter tous les problèmes de consanguinité ou de reproduction avec un adulte qui pourrait être un parent » explique Patrick Dagnas.  De mai à septembre, le bénévole de la LPO sillonne donc les fermes de Puisaye. La Puisaye qui est encore une région où le nombre d’hirondelles reste stable grâce notamment à l’élevage.

Le baguage dans les nids se poursuit jusqu'à fin aout. Viendra ensuite celui des hirondelles adultes juste avant la migration 

Baguage d'hirondelles dans une ferme de Puisaye

Si vous souhaitez rejoindre la LPO de l’Yonne pour aider aux baguages  des oiseaux contacter la LPO au 03 86 42 93 47