Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le redémarrage de la centrale nucléaire du Tricastin est retardé

vendredi 27 octobre 2017 à 16:08 - Mis à jour le vendredi 27 octobre 2017 à 21:14 Par Valéry Lombardo, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

La centrale nucléaire du Tricastin va rester à l'arrêt plus longtemps que prévu. Le redémarrage des réacteurs estimé autour du 27 novembre. Car le site attend maintenant le feu vert de l'Autorité de Sûreté Nucléaire.

Centrale nucléaire du Tricastin (archives).
Centrale nucléaire du Tricastin (archives). © Radio France - Stéphane Milhomme

26700 Pierrelatte, France

Les quatre réacteurs (900 MW chacun) avaient été mis provisoirement à l'arrêt le 4 octobre dernier, à la suite d'une demande de l'ASN. A la fin du mois de septembre, l'Autorité de Sûreté Nucléaire a exigé d'EDF de stopper sa production d'électricité, le temps de réaliser des travaux sur la digue entre la centrale et le canal de Donzère-Mondragon. Il s'agissait de renforcer cette digue pour qu'elle puisse résister à un séisme de puissance hors norme. Le gendarme du nucléaire avait estimé fin septembre qu'il existait "un risque de rupture d'une partie de la digue du canal pour les séismes les plus importants étudiés".

EDF avait assuré que cet arrêt n'avait pas de conséquence sur l'emploi, sur ses 1400 salariés et ses 600 sous-traitants permanents. La direction du site avait estimé que ces travaux de renforcement seraient réalisés sous un mois et avait prévu une remise en service de la centrale dans les premiers jours de novembre.

En attente de l'autorisation de l'ASN

Les délais ont été tenus. Le chantier s'est achevé ce vendredi soir, précise EDF dans un communiqué. Pour autant, les réacteurs ne seront pas remis en route immédiatement. Il faut au préalable l'autorisation de l'Autorité de Sûreté Nucléaire. EDF estime que l'instruction du dossier pourrait durer un mois et prévoit un redémarrage des quatre réacteurs autour du 27 novembre. L'unité de production numéro 3 qui était en arrêt programmé en vue du rechargement du combustible pourra techniquement être remis en route le 13 novembre, mais lui comme les autres, est soumis à la décision du gendarme du nucléaire.