Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dans les Vosges, la chasse aux voleurs de myrtilles est ouverte

vendredi 27 juillet 2018 à 16:42 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Les agents de l'Office national des forêts ont interpellé, ce jeudi, deux équipes de cueilleurs en possession de 155 litres de brimbelles. Soit bien plus que les 5 litres tolérés par le Code forestier. Petit rappel de la réglementation.

Chaque cueilleur a droit à 5 litres de myrtilles par personne, c'est l'équivalent d'un seau de 30 cm sur 30
Chaque cueilleur a droit à 5 litres de myrtilles par personne, c'est l'équivalent d'un seau de 30 cm sur 30 © Maxppp - Thierry Gachon

Ils font la chasse aux cueilleurs de myrtilles sauvages ! Ceux qui ne respectent pas la réglementation. Les agents de l'Office national des forêts (ONF) et de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont interpellé ce jeudi, 9 cueilleurs chargés de 155 litres de baies. Il s'agit en fait de véritables professionnels de la cueillettes qui revendent leurs fruits au marché noir. 

Des filières organisées

"Il existe effectivement une filière de prélèvement illégal qui est quasi industrielle, explique Samuel Chanier. On est face à des groupes qui sont équipés de peigne à myrtilles qui permettent une cueillette beaucoup plus rapide que la cueillette manuelle", poursuit l'agent de l'ONF. Les fruits sont ensuite acheminés vers des centres de tri et revendus. Une problématique qui touche l'ensemble du massif vosgien. 

Une consommation familiale

Le code forestier tolère 5 litres de baies par personne. Une amende attend les contrevenants. Mais pour ceux qui dépassent les 10 litres, la récolte est considérée comme délictuelle, assimilable à du vol et passible d'une peine de prison. L'objectif limiter les dégradations. "Plus il y a de myrtilles cueillies, plus il y a de piétinement du sol forestier, estime Samuel Chanier. Et cela perturbe les populations d'animaux sauvages dans leurs habitudes". 

La cueillette de myrtilles sauvage dans les forêts domaniales et communales doit être destinée uniquement à une consommation familiale. "En aucun cas, ces 5 litres ne doivent être commercialisés ou revendus, ajoute le membre de la police de l'environnement. Ce qui est prélevé dans les forêts publiques doit correspondre à une consommation personnelle et non lucrative".