Climat – Environnement

Les allergies aux pollens arrivent dans le Nord Franche Comté

Par Soline Demestre, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 21 mars 2017 à 11:09

Les pollens des arbres sont les premiers à toucher les personnes sensibles
Les pollens des arbres sont les premiers à toucher les personnes sensibles © Getty

C'est aujourd'hui la journée nationale des allergies. Un sujet d'actualité puisque la saison des pollens a commencé. Pour en parler nous avons reçu ce lundi le Dr Jean-Marc Rame, médecin allergologue et coordonnateur du réseau d'allergologie de Franche Comté.

La saison des allergies a commencé ? Vous confirmez ?

Dr Rame : Effectivement, on a eu les premiers pollens depuis environ 3 semaines, avec le noisetier, puis l'aulne, puis tous les pollens d'arbres, en quantités plus ou moins importantes selon la pluviométrie.

Quelles sont les symptômes des allergies aux pollens ?

Dr Rame : Les manifestations peuvent être légères ou plus importantes. C'est essentiellement la rhinite, le nez qui pique, qui coule, les éternuements, les yeux qui démangent, la conjonctivite. Et puis ça peut être beaucoup plus sévère avec des symptômes d'asthme, des crises d'essoufflement, qui peuvent aller jusqu'à l'hospitalisation.

Est-ce qu'on peut déclencher une allergie aux pollens à n'importe quel âge ?

Dr Rame : Les maladies allergiques touchent essentiellement les enfants et les adultes jeunes mais à tout âge de la vie, on peut débuter un "carrière" d'allergique. Et on peut diagnostiquer une allergie à tout âge.

Quels sont les traitements ?

Dr Rame : Il y a essentiellement 3 types de traitements. Il y a les mesures environnementales mais en matière de pollens c'est difficile d'agir sur l'environnement, si ce n'est resté enfermé chez soi. n revanche on peut avoir des traitements symptomatiques, surtout quand on est dans les premières saisons. Il faut aller consulter son médecin traitant qui prescrira des traitements adaptés pour traiter cette rhinite, cette conjonctivite ou cet asthme. Et il y a des traitements préventifs où il faut faire un bilan allergologique pour éventuellement redevenir moins sensible aux pollens. C'est ce qu'on appelle la désensibilisation et ça se fait pour des patients qui présentent des symptômes depuis plusieurs saisons.

Mais il n'y a pas que les allergies aux pollens ?

Dr Rame : Non, les principales allergies, ce sont d'abord les allergies aux acariens (environ un allergique sur 2), et aussi tout ce qu'on a dans l'environnement intérieur comme nos animaux domestiques. Ensuite, il y a d'autres allergies qui ne touchent pas les voies respiratoires. ça peut être les allergies aux piqûres de guêpe ou de frelon, qui peuvent être impérativement dangereuses et là il faut impérativement consulter. Et il y a aussi des allergies alimentaires qui touchent près de 3% de la population, et surtout les enfants.

On a l'impression que les allergies sont de plus en plus présentes. C'est le cas ?

Dr Rame : Effectivement les allergies vraies sont de plus en plus fréquentes. Pour les allergies respiratoires et alimentaires, le nombre d'allergiques a doublé ces 20 à 40 dernières années pour les allergie. Cela peut s'expliquer par notre environnement, qu'on peut qualifier d'hygiéniste. dans un environnement aseptisé, notre système immunitaire est moins habitué à combattre les affections. Il y a notamment des études qui ont été faites dans la région qui montrent que dans un environnement agricole très traditionnel, il y a moins d'allergiques que dans un environnement plus classique et plus urbain, avec une maison plus à distance de l'exploitation agricole.