Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les anti-LGV saisissent le Conseil d'Etat pour sauver les vins de Sauternes

mardi 12 juillet 2016 à 16:29 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu

Le monde du vin se mobilise et annonce un recours devant le Conseil d'Etat pour dénoncer l'impact de la future ligne à grande vitesse prévue au sud de Bordeaux, vers Dax et Toulouse.

C'est le brouillard issu du Ciron qui provoque la pourriture noble et donne son arôme au  vin de Sauternes.
C'est le brouillard issu du Ciron qui provoque la pourriture noble et donne son arôme au vin de Sauternes. - © Maxppp

Alors que les élus du sud-ouest sont reçus ce mardi au ministère des transports par Alain Vidalies pour évoquer les pistes de financement du projet de LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse, les viticulteurs de Sauternes, des Graves et de Barsac se mobilisent pour lutter contre l'impact du projet. Ils avaient déjà lancé un cri d'alarme il y a près d'un an alors que le projet devait être validé par le gouvernement. Cette fois, ils annoncent qu'ils vont déposer un recours devant le Conseil d'Etat.

La LGV pourrait bouleverser l'éco-système qui fait la qualité du vin

Le recours sera collectif, porté par la Fédération des Grands Vins de Bordeaux (60 appellations, 6.000 viticulteurs), l'ODG (Organisme de défense et de gestion) de Sauternes et Barsac et celui des Graves, ainsi que plusieurs viticulteurs qui s'engagent à titre personnel. En ligne de mire, la Déclaration d'utilité publique signée par le gouvernement le 2 juin dernier alors que la commission d'enquête avait rendu un avis négatif. Xavier Planty, président de l'ODG Sauternes et Graves et co-propriétaire du Château Guiraud, premier grand cru classé en Sauternes, ne décolère pas. Il affirme que la construction de la LGV va perturber le micro-climat qui fait la qualité des grands vins du sud de Bordeaux. C'est le brouillard, provoqué par la présence du cours d'eau "le Ciron" qui provoque la pourriture noble du raisin. "L'équilibre existant est fragile et il est menacé, explique Xavier Planty. On a besoin de certitudes scientifiques qui nous disent qu'il n'y a aucune mise en péril de notre micro-climat".

L'influence du Ciron, on l'observe depuis 400 ans. On la connait.
— Xavier Planty, président de l'ODG Sauternes et Barsac

"Ça m'énerve qu'on m'explique que je ne peux pas comprendre"

Xavier Planty aimerait que l'expérience des viticulteurs soit entendue. "J'observe le climat sur ma colline depuis 35 ans. Ça m'énerve d'entendre dire que je suis incapable de comprendre ce qui se passe". La LGV est prévue pour 2024 vers Toulouse, 2027 vers Dax. Elle devrait coûter 9 milliards d'euros. L'association Sepanso a déjà déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour dénoncer les risques sur l'environnement. Le CIVB (Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux) et la Fédération des Grands Vins de Bordeaux ont également déjà saisi le chef de mission du projet LGV pour dénoncer les risques sur le vignoble.