Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les apiculteurs bretons en colère contre la loi sur la biodiversité

jeudi 21 juillet 2016 à 18:49 Par Léo Rozé, France Bleu Breizh Izel

Les apiculteurs bretons sont en colère après l'adoption de la loi sur la biodiversité par le Parlement, dans la nuit de mercredi à jeudi. Des dérogations ont été accordées pour l'usage des néonicotinoïdes, ces pesticides tueurs d'abeilles.

Les néonicotinoïdes sont la cible des apiculteurs car ils seraient la cause principale de la forte mortalité, en moyenne 30%, dans les ruches, d'après le Syndicat des apiculteurs professionnels.
Les néonicotinoïdes sont la cible des apiculteurs car ils seraient la cause principale de la forte mortalité, en moyenne 30%, dans les ruches, d'après le Syndicat des apiculteurs professionnels. © Radio France - .

Quimper, France

Les apiculteurs bretons attendaient la loi sur la biodiversité depuis longtemps, son parcours législatif a duré 2 ans. Mais ils sont déçus après l'adoption définitive du texte par le Parlement dans la nuit de mercredi à jeudi. L'une des mesures phares , l'interdiction des pesticides tueurs d'abeilles (les néonicotinoïdes), a été assortie de dérogations.

L'apiculture va très mal, la situation est assez dramatique

Ces insecticides seront bannis en septembre 2018, mais des dérogations seront possibles jusqu'en 2020. Et d'après les professionnels, ces pesticides provoquent une mortalité de 30% en moyenne dans leurs exploitations.

José Nadan est installé au Faouet, dans le Morbihan, et secrétaire du syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne

Jusqu'à 50% de pertes pour Loic

Loic Robreteau est installé avec sa femme à Argol, en presqu'île de Crozon. Ils accusent le coup, avec près de 50% de pertes certaines années. Et pour eux, les néonicotinoïdes y sont pour beaucoup.

Loic Robreteau et sa femme sont apiculteurs en presqu'île de Crozon, dans le Finistère