Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les bûcherons en voie de disparition dans la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Actuellement, une petite centaine de bûcherons exercent dans la Loire. Mais la filière bois s'inquiète, le métier n'intéresse plus les jeunes : trop physique, pas écologique. L'association Fibois 42 a mis en place "Vis ma vie de bûcheron", pour casser les codes. Et apparemment ça marche.

D'ici une dizaine d'années, la Loire manquera de bûcherons. Ils sont actuellement une centaine.
D'ici une dizaine d'années, la Loire manquera de bûcherons. Ils sont actuellement une centaine. © Radio France - Diane Sprimont

Chalmazel, France

D'ici une dizaine d'années, la Loire va manquer de bûcherons. Ils sont actuellement une petite centaine dans le département et ces coupeurs de bois vieillissent. La profession a besoin de main d'oeuvre, mais elle n'attire pas les jeunes. Alors Fibois 42, une association développant la filière bois dans le département, organise des visites de chantiers forestiers pour voir des bûcherons en pleine action. 

Démonstration à Chalmazel 

Pendant une demi-journée, des passionnés de la forêts et des jeunes plein d'ambition sont venus rencontrer François, bûcheron dans la Loire.  - Radio France
Pendant une demi-journée, des passionnés de la forêts et des jeunes plein d'ambition sont venus rencontrer François, bûcheron dans la Loire. © Radio France - Diane Sprimont

François, coupeur de bois dans la Loire, monte dans son abatteuse de bois pendant quinze minutes et échange avec ses visiteurs pendant près de deux heures. Son but est de susciter des vocations. "Dans la région il y a énormément de gros bois qui vont devoir être exploités et il manque de bûcheron. Mais _il y a beaucoup d'a priori sur le métier avec cette idée qu'on détruit tout"_, déplore François. "Cela existe dans certains pays mais en France c'est surveillé."

Dans les années soixante beaucoup d'arbres ont été plantés dans la Loire. Ils sont arrivés à maturité et doivent exploités ces prochaines années. Fibois 42 compte sur les jeunes pour reprendre le flambeau.  - Radio France
Dans les années soixante beaucoup d'arbres ont été plantés dans la Loire. Ils sont arrivés à maturité et doivent exploités ces prochaines années. Fibois 42 compte sur les jeunes pour reprendre le flambeau. © Radio France - Diane Sprimont

À la fin de la rencontre "Vis ma vie de bûcheron", Robin, 14 ans, est convaincu. "Je me sens bien dans les bois et François nous explique tout, ça donne envie." 

Des travailleurs qui souffrent des critiques 

D'après l'association Fibois 42, les coupeurs de bois souffrent de plus en plus d'une image archaïque. D'après Elodie, Thevenet, directrice de l'association, ces derniers essuient des remarques agressives au quotidien. Notamment sur les réseaux sociaux. 

Elodie Thevenet, directrice de l'association Fibois 42, estime qu'il faut défendre les bûcherons

Choix de la station

France Bleu