Climat – Environnement

Les buis de Touraine menacés par un insecte ravageur

Par Valentine Schira, France Bleu Touraine dimanche 27 septembre 2015 à 16:59

Les buis sont la fierté de nombreux parcs de châteaux, comme ici à Amboise
Les buis sont la fierté de nombreux parcs de châteaux, comme ici à Amboise © Radio France - Valentine Schira

Les chercheurs de l'université de Tours élaborent en ce moment un plan d'action pour tenter de sauver les buis, ces plantes emblématiques des jardins à la française très présentes dans le département. En Touraine le buis est la cible depuis un à deux ans d'un insecte très vorace, la pyrale du buis.

La pyrale du buis est la bête noire des jardiniers tourangeaux. Il s'agit d'un papillon de nuit originaire de Chine dont les chenilles raffolent des buis. Elles peuvent dévorer les feuilles d'un buisson entier en quelques jours.

Ces chenilles adorent les feuilles de buis, elles y font leurs chrysalides - Radio France
Ces chenilles adorent les feuilles de buis, elles y font leurs chrysalides © Radio France - Valentine Schira

Ces chenilles voraces font des ravages dans le département, notamment dans les parcs et les jardins publics. Mais à Tours la contre-attaque s'organise et des chercheurs de l'Université François Rabelais développent des technique de lutte contre la pyrale du buis. Ils présentaient ce dimanche leur travail à l'occasion de la journée porte-ouverte du centre de production horticole de la ville de Tours, au bois des Hâtes. 

Des buissons infestés pendant la foire de Tours

Le travail de ces spécialistes des insectes a commencé au printemps dernier. C'est la mairie de Tours qui leur a demandé de se pencher sur la question car la situation des buis dans les jardins de la ville s’aggrave, spécialement depuis le mois de mai. "Les buis qu'on avait installé pour décorer la foire de Tours ont été infestés de pyrales et ensuite les chenilles se sont propagées à toute notre production", explique un horticulteur travaillant pour la ville, qui constate que les buis dépérissement assez rapidement une fois que les chenilles commencent à se nourrir de leurs feuilles.

Une fois adultes, les pyrales reviennent pondre sur les buis - Radio France
Une fois adultes, les pyrales reviennent pondre sur les buis © Radio France - Valentine Schira

"Cette chenille est présente dans la ville mais aussi dans de nombreux parcs de châteaux, c'est pourquoi il est important de travailler sur cette problématique" indique Maxime Cornillon, l'un de trois chercheurs de l'université de Tours chargé de lutter contre la pyrale du buis. Après un long travail bibliographique pour recenser tous les traitements existant, ces spécialistes de insectes ont donc expérimenté six produits différents sur les buis du jardin botanique, et l'un des traitements semble bien marcher : la bactérie Bacillus thuringiensis, plus communément appelée "BT".

Difficile de traiter tous les buis 

Les chercheurs mettent en ce moment en place un plan d'action avec ce traitement. Mais tous les buis de Tours ne pourront peut-être pas être sauvés, d'après Maxime Cornillon : "le traitement est long et compliqué, il faudra sans doute sélectionner quels sont les buis qu'on veut absolument préserver et ceux qui sont un peu moins intéressants". Ces spécialistes des insectes s’intéressent aussi à la possibilité que des prédateurs naturels, comme les oiseaux, s'attaquent aux pyrales du buis. Ils espèrent que les mésanges et les pinsons, pour l'instant peu friands de ses insectes, se mettent à l'avenir à les apprécier.

Maxime Cornillondevant l'un des buis traité par la bactérie "BT". - Radio France
Maxime Cornillondevant l'un des buis traité par la bactérie "BT". © Radio France - Valentine Schira

Les chercheurs de l'Université de Tours vont publier prochainement les résultats de leur étude. Ils aimeraient bien que leur travail puisse ensuite servir à d'autres villes souhaitant endiguer les attaques de la pyrale du buis.