Climat – Environnement

Les camions poubelle vont passer moins souvent à Limoges... et la taxe devrait bientôt baisser

Par Henrique Vieira Campos et Nathalie Col, France Bleu Limousin lundi 14 septembre 2015 à 17:24

© Radio France

A partir du 1er octobre, Limoges Métropole va modifier les jours ou horaires de ses collectes de déchets. Des tournées plus rationnelles qui pourraient conduire à une baisse de la taxe d'enlèvement d'ordures ménagères.

L'équation est simple : si le ramassage des ordures est moins fréquent... il coûtera moins cher et les contribuables doivent pouvoir en profiter. C'est la position du président de Limoges Métropole qui assure que ça ne se fera pas au détriment de la qualité du service ni de la propreté. Gérard Vandenbroucke se base en fait sur une étude selon laquelle seuls 16% des foyers sortent leurs poubelles tous les jours dans l'hyper centre de Limoges où la collecte est quotidienne et ces bacs n'étant remplis en moyenne qu'à 40%, ça ne vaut  pas le coup de continuer à passer si souvent.

Par conséquent, il y aura jusqu'à deux fois moins de jours de ramassage par endroits, mais dans le même temps, plus de tournées dans des secteurs où les bennes ont trop souvent tendance à déborder. Les passages seront également mieux répartis entre le matin et l'après-midi, pour optimiser l'utilisation des véhicules. Enfin, les commerçants et les restaurateurs, gros producteurs de déchets, bénéficieront eux de dispositions particulières qui seront détaillées la semaine prochaine.

L'idée c'est de trouver un équilibre entre les besoins et le service rendu à moindre coût. Tous les habitants de l'agglo vont recevoir un guide de collecte pour connaitre les nouveaux jours et horaires de ramassage des ordures. Outre une possible baisse de la taxe d'ordure ménagères, les économies réalisées avec le nouveau service de collecte pourraient aussi permettre de financer l'installation de nouveaux bacs enterrés au pied de certains immeubles de l'agglomération. 

Le président de Limoges Métropole précise par ailleurs qu'il n'est pas question de passer au système de redevance incitative, indexé sur le poids des ordures ménagères produites par chaque foyer. Ce dispositif serait trop coûteux à mettre en place par rapport aux économies espérées.