Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les chiens de retour sur l'ancien camp de Nicolas Vanier

vendredi 22 août 2014 à 6:16 Par Delphine Evenou, France Bleu Drôme Ardèche

25 chiens sont de retour dans le chenil de Vassieux-en-Vercors dans la Drôme. L'ancien musher de l'équipe du Camp Vanier a décidé de relancer une activité de chiens de traîneaux sur le site fermé depuis juin. Certains voisins ne voient pas la nouvelle d'un bon œil.

25 chiens sont de retour dans une structure censée être remise aux normes
25 chiens sont de retour dans une structure censée être remise aux normes © Radio France - Delphine Evenou

La nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre : les chiens sont de retour sur le plateau de Vassieux-en-Vercors (Drôme). Le camp qui portait le nom du célèbre explorateur Nicolas Vanier avait pourtant fermé avec fracas en juin : une faillite, suivie d'un arrêté préfectoral ordonnant l'évacuation des 61 chiens à cause de problèmes de sécurité, et des accusations de maltraitance sur les animaux.

Des habitants très inquiets

Depuis juin, l'entreprise est en liquidation judiciaire. C'est ce qui fait tiquer certains voisins : comment peut-on relancer une activité alors que la procédure n'est pas terminée ? Il faut en fait regarder dans le détail les conditions de la création de la nouvelle entreprise. Le Camp Vanier était un simple exploitant, un "locataire", mais les lieux ne lui appartenaient pas. Frédéric Vinson, le nouveau gérant, reprend donc le bail, sans rapport avec la situation financière de son prédécesseur. Il a déposé son dossier fin juillet en préfecture.

Une nouveau camp et un apaisement ?

La préfecture avaient demandé, en vain, des travaux de mises aux normes pendant six mois au camp Vanier. Cette fois, Frédéric Vinson assure avoir fait le nécessaire au chenil : pose de béton là où les grillages sont plantés, sas de sécurité, fils électriques. Cela devrait empêcher les chiens de fuguer, et donc d'attaquer les bêtes aux alentours. Les chiens du camp Vanier avait causé de gros dégâts notamment parmi les brebis de Serge Gémard qui a perdu une cinquantaine de ses bêtes. Il attend toujours d'être indemnisé par l'ancienne équipe. L'éleveur est donc furieux de voir le retour des chiens.

Camp vanier repart // ENRO 1

Des chiens de traîneaux, mais c'est tout

Le successeur du Camp Vanier s'appelera "Les traineaux de Gaillard". Il doit ouvrir au public l'hiver prochain, si les services de l'Etat donnent leur accord. Ils sont sur place ce vendredi matin pour donner ou non leur feu vert. Il n'y aura plus d'hébergement ni de restauration sur place, mais uniquement des balades en chien de traîneaux. La structure ne pourra pas accueillir plus de 50 chiens, c'est la réglementation lorsqu'il s'agit d'une déclaration simple d'activité en préfecture.

Camp vanier repart // ENRO 2

Les tentes et les yourtes resteront vides : l'activité d'hébergement s'arrête pour de bon - Radio France
Les tentes et les yourtes resteront vides : l'activité d'hébergement s'arrête pour de bon © Radio France - Delphine Evenou