Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les cigognes sont de retour dans les marais du Cotentin et du Bessin

vendredi 31 mars 2017 à 8:00 Par Lucie Thuillet, France Bleu Cotentin et France Bleu

Chaque année, les cigognes manchoises sont de plus en plus nombreuses. Elles reviennent d'Afrique pour passer le printemps et l'été dans les marais du Cotentin et du Bessin.

Une vingtaine de couples de cigognes vivent sur les ruines du château de la rivière à Saint-Fromond
Une vingtaine de couples de cigognes vivent sur les ruines du château de la rivière à Saint-Fromond © Radio France - Lucie Thuillet

Carentan, France

Les cigognes sont de retour dans le centre-Manche. Après avoir hiverné en Afrique, elles s'installent dans les marais autour de Carentan. Elles reviennent à partir de la fin janvier pour les plus précoces, en février et en mars pour les autres. En ce moment, elles pondent et commencent à couver. La plupart repartiront en août ou en septembre. Mais il y a quelques couples sédentaires qui restent toute l'année.

Les cigognes semblent se plaire ici. L'espèce avait complètement disparu de Normandie mais elle a commencé à revenir à partir des années 1980. Depuis, leur population est en constante augmentation. Dans le centre-Manche, il y avait moins d'une centaine de couples en 2012, 117 en 2015 et 146 l'an dernier.

Chaque année, le groupe ornithologique normand recense les nids et les cigogneaux, pour s'assurer que l'espèce reste en bonne santé. Vous pouvez réécouter le reportage de France Bleu Cotentin ici.