Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les conchyliculteurs de la Manche portent plainte contre l'Etat à cause de la pollution

mercredi 2 mai 2018 à 17:31 Par Victoria Koussa, France Bleu Cotentin

La filière de l'élevage de coquillages et de molusques manchoise s'inquiète. Les conchyliculteurs connaissent des fermetures et des interdictions à cause de la pollution du littoral. Ils portent plainte contre l'Etat pour obtenir des réponses.

(Photo d'illustration) - Sept entreprises conchylicoles manchoises traînent l'Etat au tribunal administratif pour avoir des réponses sur les mesures en place pour lutter contre la pollution
(Photo d'illustration) - Sept entreprises conchylicoles manchoises traînent l'Etat au tribunal administratif pour avoir des réponses sur les mesures en place pour lutter contre la pollution © Maxppp - VINCENT ANDORRA

Manche, France

"C'est 50% de la conchyliculture normande qui pourrait être amenée, à terme, à disparaître". Voilà l'inquiétude de Loïc Maine, vice-président du comité régional de la conchyliculture, qui le pousse à traîner la préfecture de la Manche au tribunal administratif grâce à une plainte déposée en février dernier. Il veut savoir ce qui a été fait depuis une première plainte en 2012 suite à l'interdiction de commercialiser des huîtres et des moules. 

Menaces sur l'activité économique du littoral

Sept entreprises conchylicoles du secteur d'Annoville sont à l'origine de la plainte, motivées par la dernière interdiction de baignade et de pêche à pied en 2017, cinq ans après l'interdiction de commercialiser des coquillages. "Lorsque vous êtes fermé pendant trois semaines, l'impact économique est très important", insiste Loïc Maine, vice-président du comité régional de la conchyliculture.

L'an dernier, "on y a même interdit la pêche récréative et la baignade, preuve que la pollution depuis 2012 ne va pas en s'améliorant", réitère le professionnel qui veut savoir ce que l'Etat a mis en place ces dernières années pour éviter la pollution du littoral. Avant d'ajouter : "c'est tout le cadre de vie économique qui va disparaître, on pourrait aller jusqu'aux interdictions formelles de se baigner ! "

Que fait l'Etat ?

De son côté Jean-Marc Sabathé, le préfêt de la Manche, affirme avoir pris en compte depuis un an "cette pollution du littoral sur la côte ouest du département", et travaille avec "un comité de pilotage et quatre groupes de travail qui se réunissent régulièrement".

Il ajoute : "il y a plusieurs types de pollution (...) cela peut être d'origine agricole, d'assainissement public, mais aussi d'assainissement privé car certains particuliers ne sont pas ou mal raccordés au réseau d'assainissement, on fait beaucoup de travail de diagnostic".