Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les contrôles à la frontière franco-italienne réactivés dans le cadre de la COP21

vendredi 13 novembre 2015 à 15:49 Par Laurent Vareille, France Bleu Azur

Depuis ce vendredi les contrôles aux frontières sont réactivés. C'est la demande du gouvernement et une possibilité donnée par le traité de Schengen.

Le poste frontière de Menton
Le poste frontière de Menton - Laure Debeaulieu

Nice, France

Le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes est clair sur le sujet. "La COP21 est importante pour le gouvernement et pour la planète entière, explique François-Xavier Lauch. Réussir cette conférence est donc une priorité pour le président François Hollande."  

Par ces paroles, on comprend que le message est passé:  pas question de laisser filer à travers les mailles de la frontière des activistes, altermondialistes ou pire, les fameux Black Blocs qui pourraient alors venir perturber la COP21 en manifestant dans les rues de la capitale.

Pour ce faire, les préfets des départements frontaliers ont donc reçu l'ordre de rétablir les contrôles aux frontières. Le traité de Schengen le permet pour une durée limitée, un mois.

Policier et gendarmes mobilisés

Les policiers, gendarmes et douaniers des Alpes-Maritimes vont pouvoir procéder à des contrôles d'identités à la frontière. Si les personnes arrêtées n'ont pas leurs papiers officiels sur elles, elles se verront remettre un document et seront invitées à rester en Italie. 

Elles ne pourront pas rentrer sur le territoire français. Les personnes fichées se verront également refuser l'entrée.

"Dans les Alpes-Maritimes, huit routes sont désormais sous surveillance dont bien sûr l'A8 au niveau du péage de la Turbie " précise François-Xavier Lauch, le directeur de cabinet du préfet, invité ce vendredi sur France Bleu Azur. La vallée de la Roya, couloir de circulation avec l'Italie sera aussi équipé de poste de contrôles.

Les deux aéroports et le trafic ferroviaire concernés

L'aéroport de Nice et celui de Cannes font aussi l'objet d'une surveillance accrue. Enfin, les lignes ferroviaires venant de Vintimille ou de Cunéo ont aussi désormais de nouveaux contrôles frontaliers.

"Pour l'instant, le dispositif est léger, mais il va monter en puissance et surtout peut très vite être activé à des niveaux supérieurs si le renseignements intérieur le demandent". 

Nous voilà prévenus !