Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les coquilles de moules de la Baie de Somme bientôt transformées en carrelage

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Depuis trois semaines, la Communauté d'agglomération collecte des coquilles de moules auprès de restaurateurs. Une entreprise du Nord va se charger prochainement de les transformer en carrelage ou en objets de décoration.

Laurent Leblond s'occupe des déchets à la Communauté d''agglomération de la Baie de Somme
Laurent Leblond s'occupe des déchets à la Communauté d''agglomération de la Baie de Somme © Radio France - Claudia Calmel

Une opération gagnant-gagnant. C’est sous ce jour que la Communauté d’agglomération de la Baie de Somme présente l’opération « Tricoquille », un projet de valorisation des coquilles de moules issues de restaurants du secteur. Il a été lancé au mois de mai.

Trois tonnes de coquilles déjà collectées

Pour l’instant, huit restaurants du territoire se sont associés à la démarche. La Communauté d’agglomération espère, à terme, en toucher trente-cinq. Des sets de table explicatifs et de petits sceaux de collecte de coquilles sont proposés aux clients. 

Des sets de table explicatifs sont à dispositions dans les restaurants qui participent à l'opération - Radio France
Des sets de table explicatifs sont à dispositions dans les restaurants qui participent à l'opération © Radio France - Claudia Calmel

Des containers spéciaux ont été mis à la disposition des restaurateurs et une benne spécifique vient les collecter avant d’aller les stocker à Feuquières-en-Vimeu. Trois tonnes de coquilles de moules ont ainsi été récoltées auprès de ces établissements ces trois dernières semaines. Et les restaurants auraient tout à y gagner selon Laurent Leblond, chargé de la collecte des déchets à la Communauté d'agglomération de la Baie de Somme : _"_Les restaurateurs payent une redevance pour l’enlèvement de leurs déchets : une tonne de déchets leur coûte 153 euros. Nous sommes venus leur proposer de retirer ces coquilles de moules du poids de leurs poubelles. Et ce n’est pas négligeable : ça peut représenter, en fonction de la période, jusqu'à 70% des déchets de certains restaurateurs de la baie de Somme." 

Du carrelage, des pas japonais, des bougies…

Les coquilles collectées seront ensuite envoyées à la société Etnisi, basée à Marcq-en-Barœul dans le Nord, et spécialisée dans la transformation de déchets en objets du quotidien : tabourets, bougies, mobilier, etc.

La phase de recherche pour les produits à base de coquille de moules de la Baie de Somme est lancée. Les premiers prototypes ont été présentés à la communauté d’agglomération et validés : des pas japonais et des dalles de carrelage. 

Un pas japonais et une dalle de carrelage fabriqués à partir de coquilles de moule de la Baie de Somme - Radio France
Un pas japonais et une dalle de carrelage fabriqués à partir de coquilles de moule de la Baie de Somme © Radio France - Claudia Calmel

Pour les transformer, les coquilles de moules sont nettoyées et broyées. L'entreprise y ajoute ensuite du calcaire et un liant. La gamme de produits à base de coquilles de la Baie de Somme devrait s’étoffer, selon Espérance Fenzy, le fondateur de la société Etnisi : "On envisage du carrelage, des aménagements extérieurs, et peut-être même _du mobilier pour les restaurateurs qui ont participé à la collecte_. Cela aurait du sens qu’ils retrouvent chez eux cette matière qu’ils travaillent quasiment au quotidien." 

Etnisi envisage d'implanter une micro-usine de traitement des coquilles en 2020 sur le territoire de la Baie de Somme. Elle devrait permettre la création de trois emplois. On ne sait pas encore où elle sera implantée.

Une démarche d’économie circulaire que veut aussi promouvoir Laurent Leblond de la Communauté d'agglomération de la Baie de Somme : "C’est un procédé écologique, une solution intéressante pour gérer ce type de déchets. Avant, on était dans l’économie linéaire : on prenait de la matière première, on transformait, on consommait et on jetait. L’idée, aujourd’hui, c’est de s’inscrire dans _une boucle en réutilisant des matières premières qui étaient délaissées auparavant._"

Les premiers objets en coquilles de moules de la Baie de Somme devraient être disponibles cet été dans les offices de tourisme. Des coquilles qui représentent plus de 200 tonnes des déchets, chaque année, sur l'agglomération.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu