Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les cours d'eau d'Indre-et-Loire descendent toujours, mais pas de seuil d'alerte, sauf la Creuse

mercredi 31 août 2016 à 18:37 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

Malgré la chaleur et l'absence de pluie depuis des semaines, les cours d'eau d'Indre-et-Loire n'atteignent toujours pas les seuils d'alerte, sauf la Creuse. Un arrêté pourrait être pris rapidement. Les précipitations du printemps maintiennent le débit des cours d'eau.

Rivière - Illustration
Rivière - Illustration © Maxppp - Collection Watier

Tours, France

La Préfecture d'Indre-et-Loire pourrait engager très rapidement des mesures de restrictions d'usage de l'eau de la Creuse. La rivière a atteint son seuil d'alerte en Indre-et-Loire. Le département de l'Indre l'a déjà fait pour cette rivière. Sinon, globalement, le seuil d'alerte n'est pas encore atteint pour les grands et moyens cours d'eau d'Indre-et-Loire. Les nappes alluviales ont bénéficié du printemps très arrosé. Pour autant, depuis la mi-juillet, le temps est très sec, sur une durée d'un mois et demi ce qu'on avait pas vu depuis 1930.

  • Pour le Cher, le débit est à 20 m³/seconde, pour un seuil d'alerte à 9 m³/s
  • Pour la Veude, le débit est à 380 m³/s, pour un seuil d'alerte de 330 m³/s
  • Pour la Vienne, le débit est à 38 m³/s, pour un seuil d'alerte de 29 m³/s

des sources de cours d'eau à sec

C'est un peu plus compliqué pour quelques petits cours d'eau, avec des ruptures d'écoulement pour plusieurs affluents. Pour le ruisseau de la Ferrière, dans le nord du département, par exemple, l'écoulement est jugé faible. Autre constat, à la source (en tête de bassin), le Lathan est à sec. 

Le Petit Cher, un cas à part

Le Petit Cher subit de plein fouet les réparations des ouvrages sur juillet-août-septembre. Le niveau est très bas, et ça ne devrait pas s'arranger. La fédération de pêche d'Indre-et-Loire constate dans les bassins une concentration de poissons importante. Une pêche de sauvetage a eu lieu vendredi dernier.