Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les dégâts d'un seisme en Alsace coûteraient entre 1,5 et 2,5 milliards d'euros

lundi 28 novembre 2016 à 6:00 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Entre 1,5 et 2,5 milliards d'euros, c'est ce que couteraient les dégâts d'un séisme en Alsace. C'est le BRGM, le Bureau de Recherche Géologique et Minière qui le révèle. Ils se sont basés sur un séisme de magnitude 6. L'idée c'est de mieux prévoir l'impact des risques naturels.

Illustration séisme Alsace
Illustration séisme Alsace © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE

Alsace, France

C'est une étude à l'échelle nationale que vient de révéler le BRGM, le Bureau de Recherche Géologique et Minière d'Orléans. Trente départements parmi les plus exposés aux risques sismiques ont été étudiés, dont l'Alsace.

Une étude précise et chiffrée pour prévenir les risques naturels

Les dégâts causés par un séisme de niveau 6 à l'échelle de Richter couteraient pour l'Alsace, entre 1,5 et 2,5 milliards d'euros. Cette étude s'est basée sur le type de constructions installées sur la région concernée : des maisons individuelles, des appartements, des commerces situés au rez-de-chaussée. Elle s'est basée aussi sur le type de terrain et quel serait l'impact en fonction du sol.

En Alsace, c'est surtout le sud qui est concerné par le risque sismique, comme la région de Mulhouse ou encore le territoire de Belfort. Le sud de l'Alsace est moyennement exposé aux risques. Le dernier séisme remonte au XIVe siècle dans la région de Bâle.

"L'idée de cette étude, c'est de montrer des ordres de grandeur, montrer quels sont les territoires les plus vulnérables aux risques sismiques," explique Julien Rey, ingénieur au BRGM d'Orléans.
Une étude précieuse pour les pouvoirs publics et les élus . Elle leur donne tous les outils nécessaires sur les endroits à risque.

Julien Rey ingénieur au BRGM explique la démarche de cette étude