Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les Drômois champions de la collecte de vieux téléphones portables dans la région

mercredi 13 février 2019 à 3:30 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

En fin d'année, l'organisme Eco-systèmes avait envoyé des enveloppes pré-affranchies à 88 000 foyers ciblés en Auvergne Rhône-Alpes, en espérant que les gens glissent leur portable usagé dedans et les renvoient. Ce sont les Drômois qui ont le plus joué le jeu.

Des téléphones portables prêts pour une seconde vie
Des téléphones portables prêts pour une seconde vie - Eco-systèmes / les Ateliers du Bocage

Valence, France

Des enveloppes préaffranchies, prêtes à être renvoyées avec un téléphone à l'intérieur, avaient été expédiées à des foyers sur le secteur de Valence et Montélimar en fin d'année 2018. 11% des Montiliens ont renvoyé l'enveloppe remplie, 8,5% de retour sur Valence. Ce qui place la Drôme en tête du classement en terme de taux de retour. En tout, 2300 vieux portables drômois ont été récupérés ; 7000 au niveau de la Région.

Résultats encourageants ?

7000 téléphones collectés alors que 88 000 enveloppes préaffranchies ont été mises à disposition, cela paraît peu. Mais c'est un résultat encourageant explique Guillaume Duparay, directeur de la collecte chez Eco-systèmes : "ce qui est important, c'est le passage à l'acte, le déclenchement. Au niveau national, on estime qu'il y a entre 20 et 30 millions de portables qui dorment dans les tiroirs ; leurs propriétaires ont véritablement du mal à s'en séparer. C'est comportemental, presque psychologique. Dans ce contexte, 7000 téléphones collectés, c'est globalement satisfaisant."

17% réutilisables comme téléphone

Les 7000 téléphones renvoyés dans les enveloppes ont atterri dans les Deux Sèvres, aux Ateliers du Bocage. Cette société coopérative trie ceux qu'elle peut réparer et revendre et ceux qu'il faut décomposer pour recycler. 

Environ 17% des téléphones récupérés pendant cette collecte spécifique ont pu être reconditionnés pour être revendus, ce qui là aussi est un bon résultat. Les Ateliers, membres du mouvement Emmaus, revendent les portables dans leur réseau de boutiques environ 30% moins cher qu'un appareil neuf.

Le reste aura une seconde vie différente explique Sarah Maisonneuve, responsable du pôle environnement des Ateliers du Bocage : "un téléphone, c'est 50% de plastique, 20% de verre. Mais on trouve aussi du carbone, du cuivre, des métaux même précieux comme de l'or, de l'argent. Et donc il est important que ces matières soient extraites, séparées les unes des autres pour être ensuite réutilisées."

Eco-systèmes veut établir un bilan plus détaillé de son opération des enveloppes pré-affranchies avant d'éventuellement relancer une expérience de ce type. L'organisme cherche un moyen de toucher les plus jeunes. Cette opération a surtout marché chez les plus de 45 ans.