Climat – Environnement

Les eaux de baignade sont excellentes sur le littoral des Pays de la Loire

Par France Bleu Loire Océan, France Bleu Loire Océan mardi 16 août 2016 à 8:53

Grande plage de Saint-Gilles-Croix-De-Vie. Photo d'illustration
Grande plage de Saint-Gilles-Croix-De-Vie. Photo d'illustration © Maxppp - PHOTOPQR/PRESSE OCEAN

Cet été, la qualité de l'eau sur les plages de Loire-Atlantique et de Vendée est très bonne, grâce au beau temps et aux efforts faits par les collectivités sur l'assainissement.

La plage de Saint Nazaire a été interdite à la baignade ce mardi 9 août, à cause d'un problème de collecteurs d'eaux usées, mais outre cet incident, exceptionnel, les baigneurs peuvent se réjouir sur le littoral des Pays de la Loire. Sur ses 210 km de plage, la qualité des eaux de baignade est à 90% excellente, bonne à 10%.

Il y a deux, trois ans encore, il y avait quelques points noirs sur la carte : L'eau de la plage de Saint-Nazaire était de mauvaise qualité, à Saint-Brévin-les-Pins également, la qualité était insuffisante. Cela signifie qu'il y a trop de germes de contamination fécale dans l'eau, des germes qui viennent des eaux usées non traitées.

Les communes concèdent de gros investissements

Et s'il n'y a plus de souci aujourd'hui, c'est notament  "grâce aux efforts faits par les collectivités sur l'assainissement, d'après Rodrigue Letort, ingénieur d'étude sanitaire à la délégation territoriale de Loire-Atlantique de L'Agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire. Ils font de gros investissements sur les postes de relevage, sur la qualité de traitement des stations d'épuration, A Saint-Brévin-les-Pins, la station procède à une désinfection des eaux usées avant rejet dans le milieu naturel, pour assurer une qualité du milieu naturel assez bonne." A Saint-Nazaire également, une nouvelle station d'épuration a été construite il y a 4 ans. Depuis, la qualité de l'eau sur ces deux communes s'est considérablement améliorée, elle n'est plus insuffisante.

Globalement, il y a beaucoup moins de fermetures préventives de plage que l'an passé, d'après les prélèvements de l'ARS réalisés du 15 juin au 15 septembre. "C'est certainement dû aux conditions météorologiques qui me semblent meilleures", précise Rodrigue Letort.

Dernier point noir : les plages en sorties d'estuaires

Effectivement il n'y a pas eu de gros orages depuis début juin. Il y a donc moins de risques de pollution liés aux épandages emmenés par les eaux pluies, ni aux égouts qui débordent.

Les seuls points noirs qui restent, ce sont les plages qui se trouvent juste en sortie d'estuaires. A Saint-Gilles-Croix-De-Vie par exemple, celle de Bois Vinet présente de temps en temps un taux de germes anormalement élevé. Des germes qui arrivent du bassin versant. Mais puisque cela ne dure jamais plus de 24h, la baignade reste autorisée. Dans ce cas, les mairies doivent quand même toujours, tenir les baigneurs informés.

Pour connaître, au jour le jour la qualité des eaux de baignade, rendez-vous sur le site internet baignades.sante.gouv.fr