Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

Les écologistes dénoncent un coup de force du préfet de Haute-Vienne sur les éoliennes de Mailhac-sur-Benaize

mercredi 30 janvier 2019 à 9:25 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le défrichage d'une forêt, avant enquête publique, en vue d'implanter des éoliennes, fait réagir EELV en Haute-Vienne. "Cela veut dire que les dés sont pipés", dénonce Jean-Louis Pagès, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine, qui appelle le préfet à "respecter la démocratie" et la biodiversité.

Pour Jean-Louis Pagès, ce projet éolien oppose transition énergétique et biodiversité, ce qu'il ne faut surtout pas faire.
Pour Jean-Louis Pagès, ce projet éolien oppose transition énergétique et biodiversité, ce qu'il ne faut surtout pas faire. © Radio France - Alain Ginestet

Mailhac-sur-Benaize, France

Dans le Nord de la Haute-Vienne, à Mailhac-sur-Benaize, le projet d'implantation de 7 éoliennes suscite des craintes chez certains habitants. L'enquête publique est prévue du lundi 4 février au 8 mars. Mais l'autorisation de défricher le terrain a déjà été donnée par le préfet. Pour Jean-Louis Pagès, conseiller régional EELV de Nouvelle-Aquitaine, c'est une "espèce de coup de force" qui discrédite les énergies renouvelables et va à l'encontre de la démocratie. "Si l'autorisation est donnée de défricher avant l'enquête publique, ça veut dire que cette consultation n'a pas grand intérêt et que les dés sont pipés", explique-t-il.

"Il ne faut pas opposer transition énergétique et biodiversité !

L'élu écologiste, qui répondait à 8h15 sur France Bleu Limousin aux questions d'Alain Ginestet, défend pourtant l'énergie éolienne, rappelant qu'une machine "permet d'alimenter environ mille foyers", mais "quand on choisit un lieu qui n'est pas du tout adapté, ça discrédite les éoliennes". Et ça revient à opposer transition énergétique et biodiversité. Exactement le problème à Mailhac-sur-Benaize selon lui, puisque ici, "nous avons une forêt très ancienne, qui abrite des espèces protégées". Notamment des autours, des rapaces qui s'apprêtent justement à nicher dans les semaines à venir. D'après Jean-Louis Pagès, deux comités scientifiques ont donné des avis défavorables au projet

"L'appropriation citoyenne des éoliennes fera qu'elles seront acceptées

Le conseiller régional EELV rappelle les différentes pressions qui pèsent sur ce type de projet : le souci de changer d'énergie, celui des maires "de trouver de l'argent pour financer leurs projets", celui des propriétaires "qui veulent à toute force rentabiliser leur terrain", celui des compagnies, comme ici EDF EN, "qui essaient optimiser leurs profits". Mais Jean-Louis Pagès plaide pour d'autres solutions, citant l'exemple de Rilhac-Lastours, dans le sud Haute-Vienne, où "une éolienne citoyenne fonctionne depuis plusieurs années", qui appartient à la population. Il dit espérer que le préfet réagisse et montre "qu'il respecte la démocratie", et a le souci "d'une transition écologique réussie".