Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : L'actu de la mer

Les élus de l'Ile d'Oléron recevront une compensation du département, après l'abandon du projet de péage

vendredi 9 mars 2018 à 18:16 Par Mélanie Domange et Catherine Berchadsky, France Bleu La Rochelle

Le principe est arrêté : le conseil départemental de Charente-Maritime va compenser l'absence d'un péage à l'entrée de l’île d'Oléron. Trois millions d'euros par an, pendant 3 ans... Voilà ce qui ressort des discussions entre Dominique Bussereau, le président du département et les maires d'Oléron.

Les négociations entre les élus de l'ïle d'Oléron et le département ont porté leurs fruits.
Les négociations entre les élus de l'ïle d'Oléron et le département ont porté leurs fruits. © Maxppp - Thierry David

Île d'Oléron, France

C'est une bonne nouvelle selon les élus de l'ïle d'Oléron : le président du département de la Charente-Maritime, Dominique Bussereau, promet un plan triennal pour compenser l'abandon du projet de péage à l'entrée de l'île.
Projet d'écotaxe, qui n'a même pas été soumis au vote de l'assemblée départementale, où il risquait d'être retoqué.

Dominique Bussereau et les huit maires oléronnais sont donc tombés d'accord : la compensation devrait être de  3 millions d'euros par an, pendant 3 ans. "_Ce n'est pas un budget déraisonnable"dit le président du département."C'est_même réaliste" ajoute Pascal Massicot, le président de la communauté de communes.
Les élus réclamaient 4 millions, mais ils ont revu leur prétention un peu à la baisse. 

Ce plan triennal devrait être présenté à l'assemblée départementale à l'automne prochain et être voté en décembre.
Les élus oléronnais resteront bien sûr vigilants "Nous veillerons à ce que ce plan se mette en place rapidement" explique Pascal Massicot, le maire de St Trojan.  Normalement, ce plan débutera en 2019.