Infos

Les épaves sous-marines des Pyrénées-Orientales : un patrimoine méconnu à sauvegarder

Par Baptiste Guiet, France Bleu Roussillon jeudi 19 juin 2014 à 12:11

L'épave de l'Alice-Robert gît par 48 mètres de fond au large d'Argelès-sur-Mer
L'épave de l'Alice-Robert gît par 48 mètres de fond au large d'Argelès-sur-Mer © Sylvain Astrié

Dans le département, on compte plusieurs dizaines d'épaves au large des côtes. Certaines d'entre elles sont bien connues des plongeurs, d'autres beaucoup moins. Une association vient de se créer pour les mettre en valeur et les protéger.

Elles seraient près d'une quarantaine à reposer le long de la côte catalane. Souvent il ne reste d'elles qu'un amas de tôle froissées, mais parfois elles constituent une véritable attraction pour les plongeurs. L'épave de l'Alice Robert, navire de guerre torpillé il y a 70 ans par un sous-marin britannique, attire ainsi chaque année des centaines d'amateurs d'excursion sous-marines.

L'histoire de ces épaves est souvent méconnue. Plus grave : elles sont la plupart du temps menacées, notamment par les filets de pêche. L'ASPEPO, l'association pour la protection du patrimoine des épaves des Pyrénées-Orientales s'est constituée il y a quelques semaines seulement. Son but : faire connaitre et tenter de protéger ces ruines sous-marines.

Epaves enro

Epaves son

A paraître bientôt : Les trois vies de l'Alice Robert dit "Le Bananier" signé Laurent Urios, photos Sylvain Astrié.

Partager sur :