Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les fabricants de cigarettes proposent d'inscrire le message "Jeter son mégot pollue" sur les paquets

vendredi 5 octobre 2018 à 11:01 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Les industriels du tabac vont proposer d'inscrire "Jeter son mégot pollue" sur les paquets de cigarettes, selon France Inter ce vendredi. Ils sont invités par le gouvernement à participer plus activement à la lutte contre la pollution.

Quelque 30 milliards de mégots sont jetés en France chaque année.
Quelque 30 milliards de mégots sont jetés en France chaque année. © Maxppp -

Les paquets de cigarettes pourraient bientôt comporter un nouveau message de prévention. Mais pas question d'accidents cardio-vasculaires, d'infertilité ou de tabagisme passif cette fois-ci : ce dernier a vocation à lutter contre la pollution.

La secrétaire d'Etat, Brune Poirson, a en demandé début juillet à l'industrie du tabac de travailler sur des solutions pour réduire la pollution provoquée par les mégots. Elle avait demandé des engagements chiffrés et concrets, et c'est ce vendredi que les industriels sont reçus au ministère, afin de rendre leur copie. 

"Seuls les fumeurs sont pointés du doigt"

Parmi les dix mesures que France Inter a pu consulter, ils proposent donc d'apposer la mention "Jeter son mégot pollue" sur les paquets, l'élaboration d'une campagne de sensibilisation ou la signature d'une charte avec les collectivités territoriales. 

"Le compte n'y est pas", a regretté Brune Poirson dans un communiqué. "Les propositions transmises au ministère restent centrées sur des mesures d'information", et "seuls les fumeurs et leurs incivilités sont pointés du doigt", a-t-elle ajouté. Elles ne contiennent ainsi ni "engagement chiffré en matière de financements mobilisables par les industriels" ni "objectifs de réduction des mégots présents dans l'environnement", ni projet de "meilleure écoconception" des cigarettes.

L'industrie refuse tout engagement chiffré

Pour Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques et juridiques pour l'Europe de l'Ouest chez British American Tobacco, avoir des objectifs chiffrés n'est pas le plus important : "Je ne voudrais pas qu'on mette la charrue avant les bœufs, on ne souhaite pas de la communication ou de la petite politique. Définissons d'abord des solutions concrètes sans fétichisme du chiffre", a-t-il déclaré.

En conséquence, le gouvernement devrait plaider pour "la création d'une filière à responsabilité élargie des producteurs, dans le cadre de la future loi économie circulaire en 2019". Ce type de  filière existe "pour de nombreux objets du quotidien : emballages, papiers, pneumatiques, textiles et chaussures, piles", a rappelé Brune Poirson.

Quelque 30 milliards de mégots sont jetés en France chaque année, dont plus de 40% le seraient dans la nature, selon le ministère, qui avait pointé en juin les "importants coûts de collecte et de tri à la charge des contribuables".