Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les gelées de printemps en Champagne : 2,5 % du vignoble grillés par le gel

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Si les gelées d'avril ont sévèrement touché le vignoble français, la Champagne a été relativement épargnée.

Vignoble de Champagne à Champillon (Marne)
Vignoble de Champagne à Champillon (Marne) © Radio France - Olivier Cattiaux

Reims, France

Evidemment les gelées de printemps suscitent toujours des craintes en Champagne. Les sept épisodes relevés sur l' appellation en avril ont touché l'ensemble du vignoble champenois.  Au plus froid, dimanche 14 avril au matin, on a relevé une température de moins 7,8 à Chambrecy dans la Marne. Heureusement, les pertes sont limitées.  2,5 % des vignes sont gravement touchées avec destructions des bourgeons selon le Comité Champagne . C'est beaucoup moins qu'ailleurs puisque dans le Bordelais par exemple les pertes sont préoccupantes. En Champagne, l'heure n'est pas à l'inquiétude . Les dernières vendanges ont été particulièrement abondantes et  les vignerons ont pu remplir les réserves. C'est une "assurance climatique" mise en place en Champagne et qui permet justement de préserver les vignerons des accidents climatiques.

Des conséquences sur le vignoble

Il y a tout de même des conséquences à venir. "Une vigne qui a gelé a besoin d'être reconstruite, retaillée et elle peut mettre une paire d'années avant de retrouver son équilibre entre feuilles et fruits "précise Thibaut Le Mailloux, directeur de communication du Comité interprofessionnel du vin de Champagne.

Ici comme ailleurs se pose la question du réchauffement climatique. la température a augmenté de 1,1 degré en Champagne en 30 ans. Les hivers sont plus doux, le bourgeonnement est plus précoce et donc les vignes sont plus exposées au gel de printemps.

Il n'est pas facile de s'en préserver. le Comité Champagne estime que les solutions sont souvent coûteuses voire polluantes comme la pose de bougies géantes ou la mise en place de feux de pailles dans les vignes.