Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les gilets jaunes de Côte-d'Or pas convaincus par les annonces d'Emmanuel Macron

mardi 27 novembre 2018 à 19:24 Par Adrien Serrière, France Bleu Bourgogne

Les gilets jaunes qui occupent le rond-point d'Ahuy (Côte-d'Or) n'ont pas du tout été convaincus par le plan d'Emmanuel Macron pour l'écologie. Ces annonces ne répondent pas à leurs attentes en matière de pouvoir d'achat, disent-ils.

Les gilets jaunes de Fontaine-les-Dijon ont regardé le discours d'Emmanuel Macron mais n'ont pas été convaincus.
Les gilets jaunes de Fontaine-les-Dijon ont regardé le discours d'Emmanuel Macron mais n'ont pas été convaincus. © Maxppp -

Fontaine-lès-Dijon, France

Emmanuel Macron s'est exprimé mardi matin pour annoncer une série de mesures en réponse aux actions des gilets jaunes. Ce plan en faveur de l'écologie comprend notamment un renforcement de la prime à la conversion, la fermeture de quatre à six réacteurs nucléaires d'ici 2030 et la promesse d'adapter l’Impôt sur le carburant en fonction du prix du baril de pétrole. 

"L'écologie, on s'en fout"

Christophe, gilet jaune présent sur le rond point d'Ahuy (Côte-d'Or), a écouté le discours du président mais le trouve "hors sujet" : "Il n'a rien annoncé du tout. L'écologie, nous on s'en fout. Ce qui nous intéresse c'est le pouvoir d'achat." 

"On a fini par couper", relate Morgane qui "galère pour finir les fins de mois" et "ne pense même pas à changer quoi que ce soit chez moi, à comment me chauffer ou comment rouler"

"De la poudre de perlimpinpin" 

Pour Florent, il y a comme un air de déjà-vu : "Tout ce qu'il a dit, on l'a déjà entendu et ré-entendu. C'est de la poudre de perlimpinpin !", lance-t-il en reprenant la phrase prononcée par Emmanuel Macron lors du débat de l'entre-deux-tours

Arnaud est encore plus virulent : "Nous, on veut simplement qu'il baisse les taxes et pas dans trois mois ! On est parés à passer les fêtes dehors".