Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les goélands envahissent les toits de Paris

dimanche 21 août 2016 à 6:00 Par Martine Bréson et Fanny Bouvard, France Bleu Paris et France Bleu

C’est surtout l’été que les goélands se font entendre dans Paris. On en trouve dans plusieurs quartiers mais c’est dans Le Marais qu’ils sont les plus nombreux.

Des goélands sur les toits de Paris
Des goélands sur les toits de Paris © Maxppp - Christian Watier

Paris, France

C’est dans les années 1990 que les goélands ont commencé à s’installer dans la capitale. "Ils viennent de la côte atlantique, de la Manche", explique Audrey Maurin, de Ligue pour la Protection des Oiseaux. Ils longent les cours d’eau pour trouver d’avantage de nourriture et petit à petit il y a un noyau qui s’est installé à l’intérieur de Paris. "Avec les grands bâtiments, ça ressemble plus ou moins à leur milieu naturel de falaises donc c'est parfait pour la nidification", souligne Audrey Maurin.

"Ils prennent leur quartier d'été" Audrey Maurin, LPO

Une centaine de goélands vit dans Le Marais

Ces oiseaux sont surtout présents au parc Monceau, dans l’ouest du 12ème arrondissement, à Belleville et dans le quartier du Marais. C’est là qu’ils sont les plus nombreux. Une cinquantaine de couples a été repérée ces dernières années. En été, les goélands sont très bruyants mais pour les habitants, ils font désormais partie du paysage. "On se croirait à la mer", dit Corinne, une habitante. "On a l’impression de vivre à Vannes ou à Brest, c’est sympa", indique Dominique, un autre riverain.

Reportage : Dans le Marais, les goélands font partie du paysage

Des nids et des petits sur les toits jusqu’à fin août

Quand on lève la tête, on peut voir des nids et des petits. "La période des jeunes au nid, c’est environ de juin à août", raconte Audrey Maurin,. _"Les goélands apprécient particulièrement les toitures avec des cheminées sur les vieux bâtiments dans les quartiers haussmanniens et aussi les toitures plates". _Les goélands sont bien implantés dans la capitale, estime la Ligue pour la protection des oiseaux, et il devrait y en avoir de plus en plus.