Infos

Les grues cendrées arrivent dans le ciel Limousin !

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin jeudi 6 octobre 2016 à 16:26

Des grues cendrées en formations serrées dans le ciel du Limousin
Des grues cendrées en formations serrées dans le ciel du Limousin - Isabelle Condachou

Le début de la migration des grues cendrées est un peu précoce cette année. Plusieurs milliers ont déjà pu être observées dans le ciel du Limousin. Mais ce n'est que le début. Trois questions à Jean-Michel Teulière, ornithologue et spécialiste nature de France Bleu Limousin.

Leur passage dans le ciel du Limousin est toujours un spectacle particulier. Les grues cendrées ont débuté leur migration du nord vers le sud de l'Europe. Avec un peu d'avance cette année. Et cela va durer encore plusieurs semaines. Trois questions à Jean-Michel Teulière, l'ornithologue et spécialiste nature de France Bleu Limousin.

France Bleu Limousin : Les première grues cendrées passent actuellement dans le ciel du Limousin. On les dit plus nombreuses que par le passé. Est-ce vrai ?

Oui. Pour les limousins qui voient passer, et ce de manière quasi ancestrale, les grues dans le ciel de notre région, on se rend bien compte qu'il y en a de plus en plus. Il y a 20-30 ans, on estimait la population européenne à 50 mille oiseaux. Désormais, on est à plus de 200 mille ! Et l'autre nouveauté, c'est que son air de répartition est en train de s'agrandir.

Que voulez-vous dire par là ?

Traditionnellement, elles partent passer l'hiver dans le sud de l'Espagne et un petit peu au Maghreb. Et désormais, à cause du réchauffement climatique et de nos modes d'agriculture qui ont changé avec la maïsiculture qui s'impose un peu partout dans le sud ouest de la France, la moitié de la population passe l'hiver en France, dans le nord-est et le sud-ouest. Il y en a donc en Nouvelle Aquitaine et dans notre vieille province du Limousin, du côté de la réserve nationale de l'étang des Landes en Creuse où une petite population essaye chaque année d'hiverner. Et dans les années à venir, on pourrait avoir une petite souche d'oiseaux, peut-être quelques centaines, qui passent l'hiver en Limousin.

Quand il passe au dessus de nos têtes, cet oiseau se voit et se fait entendre. Mais il n'est pas le seul à passer ?

En réalité, la période de migration a débuté dès le mois de juillet avec le passage de très nombreux rapaces. Et en ce moment, ceux qui sont attentifs et qui lèvent le nez, peuvent voir quantité de petits "confettis" dans le ciel, plein de petits oiseaux qui sont en train de nous tirer leur révérence, qui sont en train de migrer. Et les grues sont les plus impressionnants, car c'est le plus grand des oiseaux d'Europe avec 1 mètre 20 de hauteur pour 2 mètres 40 d'envergure. Il en impose ! En plus, il crie. On peut l'entendre à des kilomètres. Et donc l'hiver est là, c'est ce qu'elles nous racontent en passant au dessus de nos têtes. Il en est déjà passé environ 10 mille, peut-être plus. Mais ce n'est que le début de la migration. Jusqu'au mois de novembre, on devrait en voir par dizaines de milliers dans le ciel du Limousin.

Partager sur :