Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les Hauts-Prés : un pôle entièrement dédié à l’agriculture biologique et locale à Val-de-Reuil

mercredi 26 septembre 2018 à 6:06 Par Sixtine Lys, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le site des Hauts-Prés à Val-de-Reuil dans l'Eure a été ouvert au public samedi 22 septembre pour présenter son cœur d'activité. On y trouve des agriculteurs, des producteurs, des associations, mais aussi un espace de vente. Toute une activité inventée pour protéger un captage d'eau.

Ce pôle a été initialement créé pour protéger un captage d'eau.
Ce pôle a été initialement créé pour protéger un captage d'eau. © Radio France - Sixtine Lys

Val-de-Reuil, France

Saviez-vous qu'à Val-de-Reuil, dans l'Eure, se trouve un pôle au rayonnement régional, entièrement dédié à l'agriculture biologique et locale ? Ce pôle est né il y a six ans pour protéger un captage d'eau qui se trouve aux Hauts-Prés, entre Le Vaudreuil et Val-de-Reuil. 

Pierre-Julien Bavent en est le pilote : "Les Hauts-Prés c'est _une démarche originale, car elle est préventive_, de la ressource en eau." Ils ont d'abord installé des maraîchers et des céréaliers bio autour du captage, sur le périmètre de protection. 

La deuxième phase de l'opération était de développer ce pôle d'agriculture bio des Hauts-Prés, le nom du lieu-dit sur lequel se situe le captage, pour donner une nouvelle dimension à la démarche de développement du bio en région.

Une nouvelle dimension au développement du bio en Normandie

Résultat, après six ans et cinq millions d'euros d'investissement, on trouve sur place les producteurs bien sûr, mais aussi un espace de vente, un brasseur local, un traiteur bio et peut être bientôt une légumerie-conserverie. 

Les clients étaient nombreux à la caisse de l'espace de vente samedi 22 septembre pour la journée portes ouvertes. - Radio France
Les clients étaient nombreux à la caisse de l'espace de vente samedi 22 septembre pour la journée portes ouvertes. © Radio France - Sixtine Lys

Bernard Leroy, président de la Case, la communauté d'agglomération Seine Eure, est très impliqué dans le projet. "C'est pour les agriculteurs un champ de démonstration qui leur permet de comprendre qu'on peut passer d'une agriculture conventionnelle à une partie de sa culture en bio.

Faire comprendre aux agriculteurs qu'on peut passer d'une agriculture conventionnelle à une culture bio

Béatrice, déjà cliente depuis quelques semaines, est ravie. "Ça permet aux agriculteurs locaux de développer leur réseaux et aux personnes comme nous d'en profiter et d'en parler autours de nous, c'est important. Il y a des gens qui ne savent pas qu'à quelques kilomètres de chez eux, on peut trouver des produits frais et qui respectent l'environnement.

L'objectif à terme, transposer ce modèle d'agriculture biologique et locale à d'autres agglomérations, toujours dans l'objectif de protéger les ressources en eau. Limoge, Lille, Grande-Synthe, et même la Belgique et le Bénin seraient venus aux Hauts-Près pour se renseigner sur ce projet.

Un atelier "Jardiner au naturel" pour sensibiliser les apprentis maraîchers aux produits toxiques. - Radio France
Un atelier "Jardiner au naturel" pour sensibiliser les apprentis maraîchers aux produits toxiques. © Radio France - Sixtine Lys