Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les humains vivent au-dessus des moyens de la Terre

mercredi 20 août 2014 à 10:20 France Bleu Alsace

L'humanité vit à crédit depuis quelques jours, elle a consommé l'intégralité des ressources de la Terre en 8 mois au lieu de 12.

recyclage poubelle tri sélectif écologie environnement
recyclage poubelle tri sélectif écologie environnement © Fotolia.com

La population mondiale va vivre à crédit pour le reste de l'année. L'humanité a consommé en 8 mois tout ce que la Terre peut produire sans compromettre le renouvellement, sans puiser dans les stocks de ressources naturelles, rapporte l'ONG Footprint Network.

19 août, le "jour du dépassement"

Ce jour "du dépassement" de la biocapacité de la planète arrive de plus en plus tôt dans l'année. En 1993, c'était le 21 octobre. 10 ans plus tard, en 2003, c'était le 22 septembre. en 2014, il a eu lieu le 19 août.

L'humanité est entrée en situation de "dette écologique" dès les années 70 selon l'ONG WWF, avec l'arrivée de la société de consommation.

Pour y remédier, plusieurs pistes sont évoquées, notamment le développement des énergies renouvelables, un régime alimentaire moins riche en viande, ou bien encore un nouvel urbanisme.

Si rien ne change, selon l'ONG Footprint Network, d'ici 40 ans il faudra l'équivalent de trois planètes pour répondre aux besoins de la population mondiale.

Christophe Roturier, directeur scientifique de l'ONG WWF

Christophe Roturier, directeur scientifique de l'ONG WWF - MF5 BF