Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les inquiétudes des éleveurs gardois dues à la sécheresse exceptionnelle

lundi 30 octobre 2017 à 5:53 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

La sécheresse, encore et toujours, dans le Gard. Une sécheresse exceptionnelle, ils sont peu d'agriculteurs à se souvenir d'une absence de précipitations équivalente en cette saison. Les éleveurs caprins ne peuvent travailler la terre et planter le fourrage pour la prochaine campagne agricole.

Remy Reboul, éleveur caprin aux Mages.
Remy Reboul, éleveur caprin aux Mages. © Radio France - Ludovic Labastrou

Les Mages, France

Six mois sans pluie agricole, comprenez, de la pluie utile pour les plantes et pour les bêtes. Une sécheresse exceptionnelle dans le Gard que nous évoquons depuis des semaines. Élevage, vignes, céréaliers, des pans entiers de notre agriculture qui souffre. Cet autre exemple, du coté des Mages, près de Saint-Ambroix.

C'est là-bas que s'est installé il y a 12 ans, Remy Reboul. Le trentenaire a un élevage de chèvres en laitière, (220.000 litres de lait en moyenne par an). Quelques 300 mères et une centaine de chevreaux. Pour les nourrir, de la luzerne qu'il plante lui même. Habituellement, il récolte 380 tonnes. A peine 300 pour cette campagne. La sécheresse est passée par là.

Déjà en 2011, une sécheresse moins importante avait été difficile à supporter pour mon exploitation. Et maintenant ?

La conséquence de cette sécheresse exceptionnelle pour l'élevage caprin des Mages seront mesurées plus sûrement en 2018. D'abord, autosuffisant en fourrages, Remy Reboul, aura du mal à planter la luzerne dont il nourrit son troupeau. En outre, pour faire la transition, il réduit la nourriture, mais pas dans des proportions à mettre en danger les bêtes. Du bricolage, comme il dit, pour tenir le coup.

Tenir pour pallier le manque de fourrage à venir.

C'est historique la sécheresse qu'on vit actuellement. Ça me fait peur. On fait des efforts, ils risquent d'être réduits à néant.

La terre souffre de l’absence dramatique de précipitations. Elle est "grillée", difficile de faire pousser quoi que ce soit. Remy Reboul, plante lui-même sa luzerne pour nourrir ses 400 chèvres. Elles ont encore à manger pour la campagne en cours. Quid de la suivante ? Se fournir ailleurs ?

Pour quelle qualité et à quel prix ? Autant de questions que se pose le jeune éleveur des Mages, installé depuis 2005. La sécheresse 2017 est un très mauvais coup pour un trentenaire qui met toute son énergie dans son exploitation.

Remy Reboul, éleveur caprin aux Mages dans le Gard.

300 mèreds et une centaine de chevreaux aux Mages. - Radio France
300 mèreds et une centaine de chevreaux aux Mages. © Radio France - Ludovic Labastrou