Climat – Environnement

Les mauvaises herbes à la place des pesticides

Par Lloyd Chéry, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 28 décembre 2016 à 18:26

Flore Spontanée
Flore Spontanée © Radio France - Lloyd Chéry

A partir du 1er janvier, les pesticides seront totalement interdits dans les espaces verts, les forts et les voiries. En 2019, ce sera le cas dans tous les jardins. Place à la flore spontanée, celle qu'on appelle encore aussi la mauvaise herbe.

2017 s'annonce plus bio, l’Assemblée nationale a voté une loi qui prévoit l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier. L'usage des produits phytosanitaires sera être interdit par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries. Seuls les produits labellisés Agriculture biologique, biocontrôle ou à très faibles taux pourront être utilisés.

Nathalie De Nicolo, correspondante Éco-phyto pour la Direction régionale de l'environnement : Il y a une prise de conscience pour cet objectif de zéro phyto qui est partagé. Il n'y aura jamais la même efficacité qu'avec les pesticides. Il faut que nous changions notre regard et que nous acceptions une autre forme d'aménagement du territoire avec la végétation spontanée.

Joli nouveau nom pour celle que l'on appelle encore la mauvaise herbe et qui a plutôt mauvaise réputation. Marie-Anne Menoud, directrice scientifique de la FRAPNA Loire estime que : "Les entreprises de pesticides ont fait de la désinformation. Le terme "mauvaise herbe" est très ancré dans notre esprit. Alors que c'est faux ! Elle a beaucoup de qualité. C'est joli, cela apporte à notre bien-être et c'est surtout écologique.