Climat – Environnement

Les mois de juillet et août les plus secs jamais enregistrés en Limousin

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin mercredi 24 août 2016 à 19:42

Faute de pluie et donc d'herbe, des génisses de 18 mois déjà nourries à l’intérieur au nord de Bellac
Faute de pluie et donc d'herbe, des génisses de 18 mois déjà nourries à l’intérieur au nord de Bellac © Radio France - Jérôme Ostermann

On vous parlait mardi de record de températures pour une fin août en Limousin avec un mercure qui pourrait atteindre les 39 degrés à l'ombre d'ici samedi. Les deux mois qui viennent de s’écouler sont aussi les plus secs depuis que météo France fait des relevés en Limousin.

Si le mois de juin a été relativement pluvieux, en particulier dans le sud de la Corrèze, les deux mois qui viennent de s’écouler sont les plus secs depuis que Météo France fait des relevés en Limousin. C'est à dire 1973 avec les créations des stations de Limoges Bellegarde pour la Haute-Vienne et Argentat pour la Corrèze (la station de Brive à été inaugurée en 1990).

En Août, sur les deux départements, il n'est tombé qu'entre 8 et 26 millimètres de pluie en fonction des endroits. C'est pire encore pour juillet, avec pour la Haute-Vienne, entre 3 et 10 millimètres seulement. C'est 90 à 95% (déficit pluviométrique) de moins par rapport à un mois de juillet normal. En Corrèze, il est tombé entre 3 et 27 millimètres en juillet, à une exception près.  Les 51 millimètres enregistrés sur la commune de Merlines, à la frontière avec le Cantal.

Ce manque d'eau se fait particulièrement sentir dans les exploitations agricoles. Notamment chez les éleveurs. Ils entament les fourrages d'hiver de manière plus conséquente que prévu. Faute d'herbe, certaines bêtes sont d'ores et déjà nourries dans les bâtiments. Les récoltes de maïs et de céréales destinées aux bêtes sont également impactées. Le risque étant de devoir acheter des compléments alimentaires à l’extérieur alors que le cours de la viande est bas.

Reportage radio dans l'exploitation de Jean-Marie Delage, président de la chambre départementale d'agriculture de la Haute-Vienne, et éleveur engraisseur de bovins près de Bellac dans le nord de la Haute-Vienne :

Les agriculteurs forcément inquiétés par le manque d'eau en Limousin. Reportage près de Bellac

Partager sur :