Climat – Environnement

Les nappes phréatiques au plus bas en Limousin

Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin jeudi 29 octobre 2015 à 4:00

Le niveau de la nappe phréatique n'a jamais été aussi bas en Limousin
Le niveau de la nappe phréatique n'a jamais été aussi bas en Limousin © Maxppp - Max Jarry

La végétation a eu beau reverdir après l'été, les effets de la sécheresse du mois de juillet ont toujours des conséquences en Limousin : le niveau des eaux souterraines est à un plus bas historique en cette fin octobre.

C'est une recommandation inhabituelle pour une fin de mois d'octobre : le Syndicat des eaux de Saint-Loup / Saint Chabrais en Creuse recommande aux habitants et aux agriculteurs de réduire leur consommation d'eau "en raison du niveau très bas de la nappe phréatique". Le président du Syndicat Patrice Morançais n'a jamais vu ça : "le niveau est extrêmement bas, dès que nous avons un petit problème d'alimentation, une rupture de canalisation par exemple, nous avons beaucoup de mal à reconstituer notre stock."

"J"étais déjà président du Syndicat des eaux en 2003, l'année de la canicule" continue Patrice Morançais, "j'ai aussi vécu d'autres sécheresses mais l'année 2015 est nettement plus difficile que les précédentes ; être autant en difficulté à quelques jours du mois de novembre, c'est exceptionnel, j'espère que l'hiver sera pluvieux sinon l'été prochain s'annonce difficile !"

Patrice Morançais, président du Syndicat des eaux de Saint-Loup / Saint Chabrais

"On est à un plus bas historique"

"L'hiver est toujours pluvieux en Limousin !", le rassure Vincent Mardhel, directeur régional du BRGM, le Bureau de recherches géologiques et minières, qui mesure le niveau des eaux souterraines. "Les pluies sont plus nombreuses en hiver et, surtout, la végétation consomme beaucoup moins l'eau qui tombe, ce qui permet aux nappes phréatiques de se reconstituer." Mais le niveau actuel des eaux le préoccupe aussi : "on est à un plus bas historique".

"Même en 2003, 2006, 2008 ou 2011, les précédentes sécheresses, le niveau des eaux n'était pas si bas", explique Vincent Mardhel. Cette année, les réserves de la nappe phréatique ont commencé à baisser très tôt, dès le mois d'avril et elles n'ont pas été alimentées suffisamment par la suite : "s'il ne pleut pas régulièrement en Limousin, le stock d'eau diminue rapidement car les nappes ne sont pas assez grandes ; c'est ce qui s'est passé en 2015 avec une fin d'été sans orage, qui n'a pas permis de corriger la tendance. A tel point que nous avons eu des "à sec", des cours d'eau sans eau..."

Les habitants sont appelés réduire leur consommation d'eau

"Cet été, nous avons eu des "à sec", des cours d'eau sans eau..."

La sécheresse est ainsi officiellement terminée depuis le mois d'août en Limousin avec la levée des arrêtés préfectoraux de restriction d'eau mais l'effet se fait sentir jusqu'en ce début d'automne. "Avec la végétation qui a reverdi et les sols qui semblent humides, on pourrait penser que la situation est normale", avance Vincent Mardhel "mais ça n'est pas le cas, les ressources souterraines exploitables son exsangues, il y a très peu d'eau." 

Et pour économiser l'eau, rien de plus simple, assurez-vous avant tout de bien fermer le robinet ou la chasse d'eau. Une chasse d'eau qui fuit peut vous couter jusqu'à 25 litres d'eau par heure, soit 220.000 litres par an !