Climat – Environnement

Les oléiculteurs inquiets de la prolifération de mouches de l'olive

Par Christelle Marquès, France Bleu Provence mercredi 23 juillet 2014 à 16:03

Bactrocera oleae, la mouche de l'olive
Bactrocera oleae, la mouche de l'olive © Alvesgaspar CC BY-SA 3.0

C'est le cauchemar des oléiculteurs en ce moment : les caprices de la météo ont favorisé les attaques de mouches de l'olive depuis un mois. Dans les vergers, la résistance s'organise.

Son abdomen brun orangé taché de noir et son thorax foncé strié de gris avec une barre blanche la rendent reconnaissable entre toutes : la bactrocera oleae, ou mouche de l'olive, ne mesure pas plus de 4 à 5 milimètres une fois adulte.

Petite, mais costaude

La particularité de cette petite mouche, c'est qu'elle perce les olives pour y pondre son oeuf. Ses larves vont ensuite se nourrir de la pulpe avant de ressortir du fruit, vidé de tout ou partie de sa chair.

Conséquence, l'olive s'oxyde et l'huile est de moins bonne qualité. Et si les professionnels ne traitent pas, ils risquent même de retrouver une partie de leur production à terre, bien avant la récolte.L'alerte a été donnée en juin, lorsque les producteurs ont détecté un grand nombre de mouches dans les pièges installés dans les oliveraies.

mouches 1

Selon la Chambre d'agriculture du Var, on assiste à une attaque historique, qui a débuté en juin et qui pourrait se poursuivre jusqu'en octobre.

mouches 2

Oliveraie du Var attaquée par la bactrocera oleae - Radio France
Oliveraie du Var attaquée par la bactrocera oleae © Radio France