Climat – Environnement

Les opposants au gaz de schiste appellent à la mobilisation le 28 février

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 17 janvier 2016 à 10:49

Des opposants lors d'une manifestation contre le gaz de schiste à Montélimar.
Des opposants lors d'une manifestation contre le gaz de schiste à Montélimar. © Radio France - Nathalie Rodrigues

Nouvelle journée d'action contre le gaz de schiste le dimanche 28 février à Barjac, dans le Gard. Total pourrait récupérer son permis de recherche de gaz de schiste dans nos départements fin janvier. Pour les opposants, il est donc temps de rassembler les troupes.

Le 28 février à Barjac, dans le Gard. La date et le lieu de la prochaine grande manifestation contre le gaz de schiste ont été choisis samedi par les opposants. 25 collectifs étaient réunis à Saint-Montan, dans le Sud Ardèche. Ils venaient des cinq départements concerné par le permis de Montélimar, à savoir la Drôme, l'Ardèche, l'Hérault, le Gard et le Vaucluse.

Ce permis, Total pourrait le récupérer prochainement et donc reprendre en théorie les recherches de gaz de schiste dans nos départements. Une procédure est en cours devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. La décision devrait être rendue à la fin du mois de janvier.

Cette nouvelle manifestation est éloignée de la date du verdict, mais les opposants veulent prendre le temps de s'organiser. Surtout que l'État aura deux mois pour faire appel. "Ça nous laissera le temps d'informer et de mobiliser suffisamment plutôt que de se précipiter", explique Paul Reynard, porte-parole du Collectif 07 Stop Gaz de Schiste.

Une date symbolique

La date de cette manifestation n'a pas non plus été choisie au hasard. "A quelques jours près, c'est la date anniversaire de la manifestation de Villeneuve-de-Berg", confie Paul Reynard. En 2011, plus de 10.000 personnes avait manifesté pour dire non au gaz de schiste. L'occasion pour les opposants d'envoyer un message fort au gouvernement. Ils lui demanderont d'interdire toute recherche et toute exploitation des hydrocarbures non-conventionnels.

Paul Reynard, porte-parole du Collectif ardéchois Stop Gaz de schiste.

Lire aussi → notre dossier "Le gaz de schiste en France"

Partager sur :