Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les pays de la COP23 s'engagent à évaluer leurs émissions de gaz à effet de serre pour la fin 2018

samedi 18 novembre 2017 à 10:11 Par Isabelle Gaudin, France Bleu

La 23e conférence climat de l'Onu s'est terminée dans la nuit de vendredi à samedi à Bonn en Allemagne par de timides avancées. Les pays réunis lors de cette COP23 ont convenu de dresser pour la fin 2018 un bilan collectif de leurs émissions de gaz à effet de serre.

La communauté internationale s'est donnée un an pour dresser un bilan collectif de ses émissions de gaz à effet de serre
La communauté internationale s'est donnée un an pour dresser un bilan collectif de ses émissions de gaz à effet de serre © AFP - Patrick Stollarz

Les négociations climat à Bonn se sont terminées tard dans la nuit de vendredi à samedi. Les délégués de près de 200 pays se sont mis d'accord pour évaluer leurs émissions de gaz à effet de serre fin 2018. Ils ont tenté de garder à l'esprit l'accord de Paris, malgré la défection américaine. Les décisions importantes sont donc renvoyées à l'année prochaine.

2018 sera le moment de vérité" - Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique

Pour Nicolas Hulot, le ministre français de la Transition écologique, 2018 sera "le moment de vérité". Dans sa décision, la COP23 précise que dès le mois de janvier prochain, "le dialogue sera structuré autour de trois thèmes : où en sommes-nous ? où voulons-nous? comment y parvenir". Le GIEC, le Groupe des scientifiques de l'ONU, sera mis à contribution. L'idée est d'encourager les pays à revoir leurs engagements. Ils ne sont pour l'instant pas à la hauteur pour permettre au monde de rester bien sous les 2°C de réchauffement, comme l'indique l'accord de Paris de 2015.

La COP 24 est prévue fin 2018 en Pologne.