Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les pêcheurs de l'Indre s'inquiètent pour les ressources en eau

mardi 21 novembre 2017 à 16:46 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Claude Roustan le Président de la Fédération nationale de pêche rappelle que les pêcheurs jouent aussi un rôle de lanceurs d'alerte sur les questions de biodiversité. Il était en visite à Châteauroux.

Un pêcheur (illustration)
Un pêcheur (illustration) © Maxppp - Photographe : Thierry Gachon

Châteauroux, France

La Fédération de pêche compte 13.000 adhérents dans l'Indre et une cinquantaine d'associations. Claude Roustan, le Président de la Fédération nationale de pêche était de passage à Châteauroux mardi matin, à la rencontre des présidents d'associations. L'occasion pour lui de rappeler que les pêcheurs jouent aussi un rôle de "lanceurs d'alerte" sur les questions de biodiversité et de protection des milieux aquatiques.

Des phénomènes de sécheresse à répétition

Le Président de la Fédération nationale de pêche Claude Roustan (à gauche) et son Directeur général Ahmid Oumoussa. - Radio France
Le Président de la Fédération nationale de pêche Claude Roustan (à gauche) et son Directeur général Ahmid Oumoussa. © Radio France - Jonathan Landais

L'été dernier, le Berry a connu un fort épisode de sécheresse mais certains agriculteurs ont obtenu des dérogations pour arroser leurs cultures, ce que n'a toujours pas digéré Patrick Léger, le Président de la Fédération de pêche de l'Indre. "Sur l'Indre complètement en amont de La Châtre, entre La Châtre et Sainte-Sévère, on avait un débit réservé qui était très bas et on a quand même autorisé un agriculteur à arroser son maïs d’ensilage... c'est un peu ridicule", s'étouffe-t-il.

Quand il n'y a plus d'eau il n'y a plus de pêcheur"

Le partage de l'eau doit être équitable, c'est ce que tient à rappeler Claude Roustan, le Président de la Fédération nationale de pêche. "Pour les pêcheurs quand il n'y a plus d'eau il n'y a plus de poisson et donc si il n'y a plus d'eau et plus de poissons, forcément il n'y a plus de pêcheurs, nous avons aussi comme devoir de maintenir nos effectifs de pêcheurs dans l'Indre et partout en France".

700 à 1.000 euros de budget par an et par pêcheur

D'autant que les pêcheurs ont un poids économique qui n'est pas négligeable, chacun d'entre eux dépense en moyenne 700 à 1.000 euros par an pour son loisir rappelle Ahmid Oumoussa, le directeur général de la Fédération. "Un pêcheur consomme du matériel, de l'hôtellerie, il se déplace énormément, il choisit ses vacances en premier lieu en fonction des territoires de pêche qu'il convoite".

Dans l'Indre actuellement la Fédération de pêche a engagé deux ou trois contentieux pour contester la nouvelle cartographie des cours d'eau et celle concernant les zones de non traitement pour l'épandage des pesticides, deux arrêtés qui menacent selon elle la vie piscicole.

Les locaux de la Fédération de pêche situés au 19 rue des Etats-Unis à Châteauroux - Radio France
Les locaux de la Fédération de pêche situés au 19 rue des Etats-Unis à Châteauroux © Radio France - Jonathan Landais