Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les plages de l'Hérault restent sous surveillance après l'arrivée de boulettes d'hydrocarbures

jeudi 15 novembre 2018 à 17:08 Par Marie Rouarch, France Bleu Hérault

Les plages du littoral héraultais se débarrassent les unes après les autres des boulettes d'hydrocarbures échouées ces derniers jours. Excepté à Frontignan, l'accès à ces plages est à nouveau autorisé ce jeudi.

L'accès aux plages de Carnon est de nouveau autorisé depuis ce jeudi
L'accès aux plages de Carnon est de nouveau autorisé depuis ce jeudi © Radio France - Marie Rouarch

Hérault, France

Faut-il s'attendre à une nouvelle vague de boulettes d'hydrocarbures sur notre littoral ? À Frontignan, Carnon, Palavas ou Villeneuve-lès-Maguelone, les habitants et les élus sont dans l'expectative. Les municipalités viennent de passer plusieurs jours à nettoyer le sable de cette pollution. La crainte, désormais, c'est que la Méditerranée rejette encore ces résidus de pétrole sur les plages.

Dernière commune touchée par cette pollution : Frontignan. La commune a pris un arrêté interdisant l'accès aux plages ce mercredi, que ce soit sur le sable ou dans l'eau. Il est en vigueur jusqu'à nouvel ordre, alors que les opérations de nettoyage se poursuivent. Le nombre de boulettes d'hydrocarbures découvertes diminue, mais il en reste quelques-unes.

Les plages rendues aux marcheurs et aux sportifs

À Palavas-les-Flots, Villeneuve-lès-Maguelone ou encore Carnon, les plages ont été nettoyées en début de semaine. Là où des arrêtés d'interdiction aux plages ont été pris, ils ont été levés depuis. Et la vie reprend au bord de l'eau et sur l'eau. Comme à Palavas où les amateurs de stand-up paddle ont repris leurs activités dès mercredi. "C'est mieux quand il y a zéro boulette !" lance Isabelle, dans un sourire. En effet, aucune tâche noire et poisseuse sur sa combinaison ou sur sa planche, contrairement au week-end passé. Fabrice, lui, a hésité avant de venir, d'ailleurs, il a "fait attention à ne pas mettre trop la tête sous l'eau, donc on prend moins de plaisir". Mais il voulait profiter des vagues, pas si fréquentes à Palavas !

Les amateurs de stand-up paddle ont retrouvé leur terrain de jeu à Palavas-les-Flots - Radio France
Les amateurs de stand-up paddle ont retrouvé leur terrain de jeu à Palavas-les-Flots © Radio France - Marie Rouarch

"Qu'est-ce qu'on peut faire à part déplorer cette pollution ?"

Sur le sable, quelques morceaux de bois flottés portent encore les stigmates des hydrocarbures, mais les équipes municipales s'attellent à les ramasser. "Ça a été bien nettoyé", confirment en cœur Martine et José, qui ont repris leurs balades quasi quotidiennes sur le littoral. Les amoureux de la côte et de la mer déplorent tout de même cette pollution : "Ça nous agace, ça nous énerve", lance Philippe, paddle sous le bras. "Qu'on passe au pollueur-payeur, qu'on retrouve ceux qui ont fait ça et qu'ils prennent leurs responsabilités", ajoute Cyril.

Les analyses toujours en cours pourraient permettre de relier ces boulettes au pétrole déversé en mer lors de la collision entre deux navires au large de la Corse, le mois dernier. C'est bien ce qu'espèrent les élus des communes du littoral, bien décidés à mener une action collective pour obtenir réparation : une plainte contre X sera déposée pour réclamer, au moins, le remboursement des frais engagés pour le nettoyage des plages.

Noël Ségura, maire de Villeneuve-lès-Maguelone et les autres élus du littoral, demandent réparation après cet épisode de pollution