Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les pluies du printemps pourraient favoriser les feux de forêts cet été

mercredi 13 juin 2018 à 4:42 Par Adrien Serrière, France Bleu Vaucluse

Le printemps très pluvieux en Vaucluse pourrait laisser place à bien pire : un été à risque sur le front des incendies en forêt. L'état de la végétation inquiète les pompiers.

À Pernes-les-Fontaines, la végétation est cinq fois plus haute que l'an dernier à la même époque.
À Pernes-les-Fontaines, la végétation est cinq fois plus haute que l'an dernier à la même époque. © Radio France - Adrien Serrière

Vaucluse, France

La carte postale du Vaucluse a quelque peu changé de couleur. La végétation du département est verte, fait rare pour un mois de juin où, d'ordinaire, la sécheresse est déjà bien installée. "C'est la première fois que je vois ça", confie Dominique Lampereur, responsable du comité communal feux de forêts (CCFF) de Pernes-les-Fontaines.

Une végétation à risque

Si la sécheresse est loin, un autre mal guette le Vaucluse. Favorisée par la pluie, la végétation pousse : là où les broussailles ne dépassaient pas cinq centimètres l'an dernier, elles sont désormais "quatre à cinq fois plus hautes», remarque, inquiet, Dominique Lampereur. Lorsque le soleil aura de nouveau repris ses quartiers dans le Vaucluse, "ça va devenir des herbes sèches et c'est un risque supplémentaire pour les incendies car plus la végétation est haute, plus le feu peut se propager rapidement aux arbres"

Le vent comme facteur X

Yvan Pacôme, commandant du centre d'incendie et de secours de Carpentras, envisage lui aussi ce scénario qu'il a déjà connu en 2014 avec l'incendie du Barroux. Cinquante hectares de forêt avaient alors brûlé. Il craint surtout que le vent ne vienne s'ajouter à l'équation : "L'année dernière, on a eu beaucoup de vent et donc des feux importants. C'est l'une de nos plus grosses saisons feux de forêts depuis très longtemps"

L'été 2018 s'annonce lui aussi délicat pour les pompiers du département. Ils demandent donc aux Vauclusiens de bien débroussailler autour de leurs jardins lorsqu'ils résident en lisière de forêt.