Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les pompiers du Lot ravitaillent les avions tracker sur les incendies de l’été

-
Par , France Bleu Occitanie

Le pélicandrome des pompiers du Lot a été réactivé sur l’aérodrome de Cahors-Lalbenque. Il ravitaille en quinze minutes les avions bombardiers d’eau mobilisés sur les incendies de forêt qui se multiplient , comme ces derniers jours en Gironde ou dans les Landes.

Un avion DASH bombardier d'eau ravitaillé sur le Pélicandrome de Cahors-Labenque
Un avion DASH bombardier d'eau ravitaillé sur le Pélicandrome de Cahors-Labenque - @pompiers du Lot

Avec la sécheresse qui touche 64 départements, les incendies se multiplient dès ce début d'été.  On l'a vu ces derniers jours, des vacanciers évacués des campings pour échapper aux flammes dans l'Aude ou dans les Pyrénées-Orientales. Dans de nombreux départements, les terrains sont très secs, et les feux de chaume ou de végétation se multiplient.

Le Pélicandrome de Cahors réactivé

Face à la multiplication des incendies, les pompiers du Lot ont réactivé le Pélicandrome situé sur l’aérodrome de Cahors-Lalbenque, il est capable de ravitailler en quinze minutes les avions bombardiers d’eau qui viennent faire le plein d’eau et de produits retardant pour lutter contre les feux de forêt. Ce Mardi 16 Juillet, deux avions Dash sont venus de Bordeaux faire le plein à Cahors, pour lutter sur un feu en Gironde qui a mobilisé 160 pompiers et détruit 60 hectares de forêt de pin.

« Il y a pas mal d’incendies en ce moment sur le sud-est, et aussi en Gironde et dans la forêt des Landes, explique le Lieutenant Laurent Mitaine de l’équipe ravitaillement du Pélicandrome, c’est pour ça que nous avons ravitaillé les avions Dash venus de Bordeaux. Nous sommes mobilisables à tout moment. Les terrains sont très secs, chez nous aussi, les terrains sont pentus, vallonnés, il y a beaucoup de montagnes, donc c’est difficile d’accès pour les engins terrestre. »

Avec les pompiers du Lot sur les départs de feux

Risque incendie « sévère »

Dans le Lot, le risque incendie est désormais qualifié de "sévère" explique le lieutenant Grégory Douillard du service opérationnel des pompiers du Lot : « les terrains sont très secs depuis plusieurs semaines, nous n’avons pas encore de feux de forêts, mais on a une recrudescence des départs de feu quotidiennement. Je crains que cela s’aggrave dans les prochains jours. Soit par maladresse, soit par accident en cette période de moisson, les moissonneuses peuvent déclencher un incendie.Le risque est présent sur tout le département , mais il est plus sévère sur le sud du Lot, la vallée du Lot et du Célé, et le causse de Gramat. C’est vraiment la végétation basse qui est sèche, les herbes ou les feuilles type genévrier. La crainte, c’est qu’il n’y ait pas de pluie pendant tout l’été, que le vent s’accentue, là on peut craindre des départs de feu plus conséquents, avec des risques beaucoup plus importants. »

Le Lieutenant Grégory Douillard du service opérationnel des pompiers du Lot

Les pompiers ravitailleurs sur le Pélicandrome de Cahors-Lalbenque
Les pompiers ravitailleurs sur le Pélicandrome de Cahors-Lalbenque © Radio France - Olivier Lebrun

« Dès l’alerte donnée sur un départ de feu, et en raison de la sécheresse, nous envoyons systématiquement sur le terrain trois à quatre véhicule, des moyens importants pour anticiper la propagation des flammes – explique le lieutenant Grégory Douillard – dans le Lot, on est capable de mobiliser 33 véhicules spécialisés dans les feux de forêt et un nombre conséquent de sapeurs-pompiers à tout moment. Grâce à un partenariat avec la société Airvolia sur l’aérodrome de Cahors, un pompier peut prendre place à côté du pilote de l’avion de reconnaissance pour faire de la surveillance, de l’aide au choix pour les pompiers au sol, et transmettre des photos de l’incendie au centre opérationnel sur les choix tactiques à prendre pour combattre l’incendie. Le dispositif n’a pas encore été mis en œuvre cette année, on s’attend à le faire dans les jours à venir .»

L'avion qui permet aux pompiers du Lot la reconnaissance des incendies depuis le ciel
L'avion qui permet aux pompiers du Lot la reconnaissance des incendies depuis le ciel © Radio France - Olivier Lebrun

Les pompiers du Lot sont parti en renfort ces derniers jours pour prêter main forte à leurs collègues sur les incendies dans l’Hérault, le Gard et dans l’Aude. Mais ils redoutent l’évolution de la situation. « Nos pompiers volontaires sont très sollicités dans les casernes, on est toujours sur le fil du rasoir pour assurer toutes les interventions. Si le vent s’accentue, cela peut vite prendre des dimensions dramatiques. Nous redoutons de vrais feux de forêt dans le Lot,  s'il ne pleut pas d'ici trois semaines. »

On rappelle au milieu de cette nature desséchée, l’interdiction totale de faire du feu pour brûler des végétaux ou des barbecues à l'extérieur. L’arrêté du préfet du Lot est en vigueur jusqu’à la fin  septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu