Climat – Environnement

Les Pyrénées-Orientales, lieu de vie préféré du rat-trompette

Par Marion Paquet, France Bleu Roussillon mercredi 11 mars 2015 à 20:06 Mis à jour le vendredi 24 avril 2015 à 7:46

Le desman des Pyrénées
Le desman des Pyrénées © Eric Dolgado

C'est une pépite d'or pour les naturalistes, mais c'est un animal inconnu du grand public... et les Pyrénées-Orientales sont devenues son foyer privilégié. Le desman, un mammifère surnommé le rat-trompette, est une espèce quasi-menacée que l'on ne trouve que dans les Pyrénées et dans le nord-ouest de la péninsule ibérique. Un nouveau plan de protection a été présenté récemment.

Un nouveau plan pour protéger le desman a été présenté ce mardi par le conservatoire des espaces naturels de Midi-Pyrénées. Le Despan, c'est une "petite bête qui vit dans l'eau" , décrit Frédéric Blanc, qui coordonne ce plan.  

Une espèce quasi-menacée qui ne vit que dans les Pyrénées et dans le nord-ouest de la péninsule ibérique. "C'est un mammifère très discret, découvert en 1811" , décrit le chercheur, qui explique qu' "il est en voie de disparition dans l'ouest des Pyrénées et préfère le côté oriental".

desman / coordinateur life +

"Le desman, une petite boule de poils, avec une trompe, une petite queue de rat et des pattes surdimensionnées."

Dans les Pyrénées-Orientales, les chercheurs ont trouvé des traces de ces mammifères en Vallespire, en Conflent, en Cerdagne et en Capcir... un peu partout sauf en plaine et sur le littoral. Le département est donc un des territoires privilégiés par le desman .

"On l'appelle aussi le rat-trompette" , explique Céline Quelenec, de la confédération des réserves catalanes, qui participe à ce nouveau plan interregional. "Ça ressemble à une petite boule de poils, avec une trompe, comme un éléphant, pour se repérer et des yeux minuscules. Il se déplace très rapidement, et est vraiment très difficile à voir ."

"Il est d'ailleurs si discret que l'on a jamais vu de bébé desman " , complète Frédéric Blanc. Il pèse une cinquantaine de grammes pour 25 cm de long, de la trompe à la queue.

desman / prades

Depuis une quinzaine d'années, les chercheurs étudient cet animal cousin de la taupe ... mais il reste encore beaucoup de choses à découvrir. L'urgence des scientifiques et d'abord de savoir ce qui le menace: "Nous nous interessons aux installations hydrauliques , expliquent-ils. Nous avons constaté que des desmans mourraient au niveau des captages d'eau dans lesquels ils se coincent, comme dans les barrages."

Le nouveau plan, baptisé "Desman Life +" vise à améliorer la connaissance de cet animal pour pouvoir mettre en œuvre des actions pour le protéger. Les scientifiques travaillent donc avec EDF pour aménager les barrages de façon à ne pas menacer cette espèce .

Si vous vous voyez un despan, vous pouvez aider les chercheurs en le signalant sur le site internet desman-life.fr