Climat – Environnement

Les ragondins, véritables nuisibles dans les Marais du Cotentin

Par Julien Pasqualini, France Bleu Cotentin lundi 28 juillet 2014 à 7:00

Les ragondins sont responsables de la propagation d'une maladie, la leptospirose, dans les Marais du Cotentin
Les ragondins sont responsables de la propagation d'une maladie, la leptospirose, dans les Marais du Cotentin © Sylvain Haye - Creative commons

Les ragondins se multiplient dans les marais du Cotentin. Ces mammifères sont responsables de la propagation d'une maladie potentiellement mortelle, la leptospirose. Des piégeurs les attrapent pour tenter d'endiguer leur développement.

Dégoûtants pour les uns, attendrissants pour les autres, les ragondins ne laissent pas indifférents. Mais ils sont surtout un fléau pour les cours d'eau manchois, en particulier dans les marais du Cotentin. Ces petits mammifères, importés d'Amérique du Sud au 19e siècle pour leur fourrure, prolifèrent et sont responsables de la propagation de la leptospirose. Une maladie infectieuse disséminée dans l'eau par les urines des ragondins, et qui peut se transmettre par simple contact avec une plaie. Elle peut être mortelle si elle n'est pas traitée à temps. Trois cas ont été signalés dans le département, notamment dans le secteur de Picauville. C'est pourquoi le maire de la commune Philippe Catherine a pris un arrêté pour interdire la baignade dans la Douve.

18 tonnes de ragondins tués chaque année

Pour tenter de stopper la multiplication des ragondins, des piégeurs sont agréés dans de nombreuses communes. A Picauville par exemple il y en a deux, dont Jacques Dodeman. Ce retraité qui habite au bord de la Douve met des pièges sur le rivage, et tous les matins entre 6h et 7h il vient récupérer les ragondins capturés, avant de les noyer.

L'année dernière, 17 000 ragondins ont été attrapés dans la Manche, soit 18 tonnes. Les piégeurs gardent les queues comme preuves, et ils sont indemnisés à hauteur de 2 euro 50 par animal tué. C'est la fédération départementale de défense contre les organismes nuisibles de la Manche qui les rémunère. Elle-même est financée par les différentes communes, la mairie de Picauville verse par exemple 2 000 euros par an. "Les ragondins sont des envahisseurs, explique Jacques Dodeman. On n'arrivera jamais à bout, mais au moins on tente de limiter leur propagation ".

Jacques Dodeman est piégeur de ragondins à Picauville. - Radio France
Jacques Dodeman est piégeur de ragondins à Picauville. © Radio France