Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les recours des anti-éoliennes examinés par le tribunal administratif de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Deux recours émanant des associations anti-éoliennes et de défense de l'environnement sont examinées par le tribunal administratif de Dijon à partir de ce vendredi. Elles concernent les parcs éoliens des Portes de la Côte d'Or et celui de du Mirebellois.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

Dijon, France

Vent de colère chez les anti-éoliennes, le parc éolien des Portes de la Côte d'Or et celui Mirebellois sont dans le viseur des associations de défense de l'environnement, qui portent leur combat devant la justice.

Huit éoliennes doivent sortir de terre dans la vallée de la Vingeanne

Deux associations de défense de l'environnement , l'association de défense de l'environnement et du tourisme en pays d'Ouche et l'association de défense du patrimoine et du paysage de la Vallée de la Vingeanne (VdV) ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Dijon, qui les a examiné ce vendredi. Les associations s'opposent à l'exploitation du parc éolien des Portes de la Côte d'Or et à la création de celui du Mirebellois.

En tout, ce sont 8 éoliennes qui doivent sortir de terre dans la vallée de la Vingeanne, puisque les deux autorisations de permis de construire et d'exploitation ont déjà été accordées à par la préfecture de Côte-d'Or à Eole-RES, la société exploitante.

Des éoliennes visibles depuis le perron des châteaux

Les deux associations dénoncent cette création de parcs éoliens pour deux raisons : l'une patrimoniale, puisqu'il y a "des monuments historiques, des châteaux à proximité", explique Michel de Broissia, le président de l'association VdV, "et on verra les éoliennes depuis le perron de ces monuments majeur et historiques". Mais aussi environnementale, pour une protection de la faune et la flore dans ces deux parcs éoliens.