Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les riverains installent des pots de fleurs sur les trottoirs de Calais

jeudi 13 septembre 2018 à 2:05 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

La ville de Calais accompagne les habitants qui veulent remettre un peu de verdure devant chez eux. Plus de 450 riverains participent déjà à l’opération, avec des semis au pied des maisons et des pots de fleurs agrémentés par les jardiniers municipaux. C'est l’opération "plantations citoyennes".

Dans les rues de Calais, il y a désormais de spots de fleurs installés par les jardiniers municipaux avec les riverains.
Dans les rues de Calais, il y a désormais de spots de fleurs installés par les jardiniers municipaux avec les riverains. © Radio France - Matthieu Darriet

Calais, France

Utiliser le trottoir devant chez soi pour installer des jardinières ou des pots de fleurs, c’est clairement interdit. Mais pas à Calais !  Bien au contraire, c’est la ville qui encourage ceux qui veulent un peu de nature en centre-ville. Ces "plantations citoyennes" sont même financées, en partie, par l’Europe. 

Une opération plébiscitée

Les riverains intéressés doivent appeler la mairie et prendre rendez-vous. Ensuite, les agents municipaux vérifient que les pots n'entravent pas la circulation sur le trottoir ; ils les fixent au sols -pour éviter les vols- et les remplissent de plantes. La ville demande juste aux riverains de fournir les pots, généralement deux ou trois par maison, et d’entretenir ces plantes. Avec la sécheresse, l'arrosage était très important cet été.

Les jardiniers municipaux viennent installer les pots fournis par les riverains, puis ils y plantent des fleurs.  - Radio France
Les jardiniers municipaux viennent installer les pots fournis par les riverains, puis ils y plantent des fleurs. © Radio France - Matthieu darriet

C’est un succès, bien au-delà de ce que les agents de la ville pouvaient imaginer. Depuis un an que l’opération existe, pas moins de 450 habitants ont fait appel aux jardiniers municipaux. Et certaines rues sont devenues de véritables jardins de ville, comme devant chez Sylvie qui a fait installer des plantes grimpantes, en mai. Aujourd’hui, le carnet de rendez-vous des jardiniers municipaux est rempli jusqu’à la fin du mois de novembre !  

De jolies fleurs à la place des mauvaises herbes

Bien entendu, l'objectif est d'embellir la ville, mais pas seulement. Au départ, il y a l’interdiction d’utiliser des désherbants et autres produits phytosanitaires dans les espaces publics, pour préserver la biodiversité et protéger l’eau. Il faut donc faire accepter aux habitants que des herbes poussent dans les joints des trottoirs et le long des maisons. Et le meilleur moyen, c’est encore d’y semer de jolies fleurs. Cela permet le retour des insectes qui vont ensuite poliniser la ville et faire revenir des plantes disparues. 

Et le succès des "plantations citoyennes" est tel que la ville de Calais en a fait un argument devant le jury des villes et villages fleuris. Il lui a attribué quatre fleurs : une distinction rare, le summum pour des jardiniers municipaux.