Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les stations de Belledonne recyclent leurs vieux skis

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie

Pour ne plus jeter le matériel de ski usagé, les stations de Chamrousse et des 7 Laux font appel à une société savoyarde, qui vient collecter les vieux skis, bâtons, ou casques avant de les recycler.

Une fois collecté, le matériel de ski usagé est envoyé en Savoie pour être recyclé
Une fois collecté, le matériel de ski usagé est envoyé en Savoie pour être recyclé © Radio France - Antonin Kermen

Chamrousse, France

Des centaines de skis, bâtons, casques, le camion de la société Tri-Vallées a quitté la chaîne de Belledonne bien rempli. Chargé, à Chamrousse puis aux 7 laux, par le matériel usagé de sept loueurs des deux stations « je change à peu près un tiers du parc chaque année, ça fait beaucoup de déchets » explique jean Luc Bouchet Bert-Peillard, l’un des professionnels qui a déposé ses skis dans le camion ce jeudi « il y a des skis, des chaussures, des bâtons, et des casques. Les casques ont une durée de vie de cinq ans, on n’a pas le droit de les louer après cinq années de service ».

« Déjà qu’il y a des bouts de plastiques qui trainent dans la montagne, si on peut éviter en plus d’enterrer nos vieux ski ça serait bien » Lionel Rey, loueur à Prapoutel

Cela fait trois ans que le camion de la société Tri-Vallées passe par Chamrousse et les 7 laux, auparavant les loueurs devaient se rendre à la déchetterie. « Dans les déchetteries, en tant que professionnel on paye assez cher. Là ça nous revient moins cher de se grouper pour faire la collecte » assure Jean-Luc Bouchet Bert-Peillard. Pour les loueurs l’intérêt est financier, mais pas seulement « avant tout ce que je mettais en déchetterie était enfoui, maintenant ce qui est récupérable est récupéré » explique Lionel Rey, loueur à Prapoutel « déjà qu’il y a des bouts de plastiques qui trainent dans la montagne, si on peut éviter en plus d’enterrer nos vieux ski ça serait bien ».

Rien qu'à Chamrousse, le camion a cette année récolté 190 paires de ski ou surf, 176 paires de chaussures, à peu près autant de casques ainsi que 70 paires de bâtons - Radio France
Rien qu'à Chamrousse, le camion a cette année récolté 190 paires de ski ou surf, 176 paires de chaussures, à peu près autant de casques ainsi que 70 paires de bâtons © Radio France - Antonin Kermen

Les produits sont ensuite broyés, triés, et réutilisé, notamment en tant que combustible.

La partie recyclage se déroule à Chamoux-sur-Gelon en Savoie, dans l’usine de Tri-Vallées. « L’ensemble du matériel est broyé » détaille Thibault Chervaz responsable du projet dans la société « il y a une séparation entre tout ce qui est métaux, c’est recycler pour refaire des produits à base de ferraille ou d’aluminium, et le reste on le transforme en combustible, en remplacement du pétrole brut, pour les cimenteries à proximité de Grenoble.

Cette année, Chamrousse avait ouvert la collecte aux particuliers, la mairie prenant en charge la redevance à leur place. Cela a représenté 5% des produits récoltés.