Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les tirs de nuit pour réguler les renards sont suspendus dans l'Eure

dimanche 14 avril 2019 à 17:45 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Saisi par trois associations, l'ASPAS, One Voice et le groupe mammalogique normand, le tribunal administratif de Rouen suspend un arrêté du préfet de l'Eure. Jusqu'au 31 décembre 2019, il n'est plus possible d'abattre les renards avec des tirs de régulation de nuit.

Le tribunal administratif de Rouen a suspendu un arrêté du préfet de l'Eure qui autorisait les tirs de nuit pour réguler la population vulpine (photo d'illustration)
Le tribunal administratif de Rouen a suspendu un arrêté du préfet de l'Eure qui autorisait les tirs de nuit pour réguler la population vulpine (photo d'illustration) © Maxppp - Patrick Guyot

Eure, France

Le tribunal administratif de Rouen suspend  un arrêté du préfet de l'Eure qui autorisait les tirs de régulation de nuit des renards jusqu'au 31 décembre 2019 dans le département. Trois associations, l'ASPA, l'Association pour la Protection des Animaux Sauvages, One Voice et le Groupe Mammalogique Normand avaient saisi la justice pour faire suspendre cet arrêté.  

Selon la préfecture, le but de cet arrêté était de "protéger les biens et les exploitations agricoles des dommages causés par le renard". Dans son ordonnance du 4 avril 2019, le tribunal administratif de Rouen considère que _"_le motif de la nécessité de protéger l'élevage avicole et la perdrix grise n'est pas suffisamment justifié et que la nécessité d'organiser des tirs de nuit pour permettre la destruction du renard n'est dès lors pas démontrée"

On ne s'y attendait pas, cet arrêté est reconductible depuis des années" - Dominique Monfilliatre, président de la fédération des chasseurs de l'Eure

Pour la fédération des chasseurs de l'Eure, qui regroupe 19000 adhérents, cette décision de justice est une surprise. Son président, Dominique Monfilliatre s'interroge "pourquoi cette année ? Ça fait des années que les lieutenants de louveterie peuvent tirer des renards". Les 7 lieutenants de louveterie, nommés par le préfet, étaient jusqu'à présent autorisés à tirer des renards de nuit onze mois par an, à l'exception des nuits du samedi et du dimanche. 

Pour le président de la fédération de chasseurs de l'Eure, Dominique Monfilliatre, les tirs de régulation de nuit sont nécessaires

La justice donne raison aux associations

Du côté des associations, on accueille la décision du tribunal administratif de Rouen avec satisfaction. Mais "le renard est toujours considéré comme un animal nuisible dans l'Eure" rappelle Alexandre Hurel. Pour le nouveau président du Groupement Mammalogique Normand, la régulation des renards peut se faire naturellement.

Le renard est un animal utile pour la biodiversité, selon Alexandre Hurel, le président du Groupe Mammalogique Normand

Seuls les tirs de régulation de nuit sont suspendus jusqu'au 31 décembre 2019, le déterrage et le piégeage restent autorisés. L'État devra verser 1000 euros aux trois associations au titre des frais de justice, en attendant une nouvelle décision sur le fond de l'arrêté préfectoral.