Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel dans les vignes de l'Hérault : faut-il rendre l'assurance obligatoire contre les intempéries ?

-
Par , France Bleu Hérault
Hérault, France

La sècheresse, la grêle et maintenant le gel : trois catastrophes en 10 mois. Pour les viticulteurs de l'Hérault, trop, c'est trop ! Certains estiment qu'il faut rendre l'assurance obligatoire.

Une grappe de raisin brûlée par le gel
Une grappe de raisin brûlée par le gel © Radio France - Gaëlle Schüller

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, alors que les raisins étaient en avance de trois semaines, un coup de gel a anéanti le travail de centaines de viticulteurs de l'Hérault. Environ 20.000 hectares ont été touchés et la perte pourrait atteindre le million d'hectolitres soit 20% des récoltes du département.

Ce lundi, président de la Chambre d'agriculture, élus du Conseil régional, départemental et représentants des vignerons sont allés constater de visu les dégâts mais ont aussi envisagé l'avenir. Avec peut-être à la clef, une assurance obligatoire.

"Un coup la sècheresse, un coup la grêle, un coup le gel, un coup la tempête... Est-ce qu'il ne faut pas rendre l'assurance obligatoire ?"

René Moréno, vice-président de la commission viticulture à la Région Occitanie

Une parcelle "grillée" par le gel à Castelnau-de-Guers
Une parcelle "grillée" par le gel à Castelnau-de-Guers © Radio France - Gaëlle Schüller

Même son de cloche du côté de la FDSEA et de son président :

"Combien va-t-il falloir de viticulteurs sur le carreau pour comprendre qu'il faut s'assurer ?"

Guilhem Vigroux, le président de la FDSEA de l'Hérault

La Chambre d'agriculture de l'Hérault a activé une cellule d'urgence pour les viticulteurs touchés par ce gel. Avec un numéro de téléphone, le 04.67.20.88.32.

Dans un communiqué publié ce lundi, le ministère de l'Agriculture indique avoir demandé aux préfets de "tout mettre en place" pour que les exploitants concernés puissent "avoir un accès au chômage partiel pour leurs éventuels salariés", "solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par la grêle", "solliciter auprès des caisses MSA un report de paiement des cotisations sociales".

Le ministère demande aussi aux banques de "prendre en compte cette situation exceptionnelle et de proposer aux viticulteurs et arboriculteurs sinistrés les solutions leur permettant de passer ce cap difficile".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess