Climat – Environnement

Limoges veut réduire fortement ses gaz à effet de serre

Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin mardi 19 janvier 2016 à 19:18

Le chauffage, principale source de CO2 à Limoges
Le chauffage, principale source de CO2 à Limoges © Maxppp - James Hardy

30 % de gaz à effet de serre en moins. C'est l'objectif que c'est fixé la ville de Limoges à l'horizon 2019. Pour cela, elle vient de réaliser un bilan détaillé de ses rejets et a construit un plan d'actions.

Le bilan d'émission de gaz à effet de serre (BEGES) que la ville de Limoges vient de faire réaliser ne laisse aucun doute: le chauffage des bâtiments municipaux, et notamment des écoles, est la principale source d'émission de CO2 ou de gaz équivalents. Vient ensuite la pollution émise par le parc automobile municipal (plus d'une centaine de véhicules) et, bien plus surprenant, les gaz liés à la présence des animaux du parc animalier de l'Aurence ! Sans oublier la préparation des repas municipaux, l'utilisation d'engrais dans l'entretien des espaces verts, etc... Au total, la ville de Limoges rejettes 11 600 tonnes de carbone chaque année dans son ciel, comme si elle brûlait 4 millions de litres de pétrole.

Alors que faire ? La première volonté de la mairie est de s'attaquer à ses vieilles chaudières au fioul et de toutes les remplacer par du gaz, notamment dans les écoles, voir utiliser ou développer ses réseaux de chaleur (comme la chaufferie bois du Val de l'Aurence). L'installation de panneaux photovoltaïques est également prévue, et la municipalité réfléchit même, à plus long terme, à une unité de méthanisation. En matière de chauffage, l'objectif est également de rationaliser la température dans les bâtiments municipaux pour limiter le gaspillage. Voilà qui ne coûte rien, mais demande parfois quelques changements d'habitudes. Concernant le chauffage, ce plan prévoit également des rénovations thermiques des bâtiments municipaux.

La mairie va également agir sur son parc automobile. 13 % de sa flotte est déjà électrique et l'objectif est de remplacer chaque année 18 véhicules diesel par des voitures électriques.

Avec ces principales mesures, la ville de Limoges pense déjà réduire significativement ses émissions de gaz d'ici 2017, et vise donc une réduction de 30 % d'ici 2019.