Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Pollution industrielle : dix établissements scolaires classés à risque au Petit-Quevilly près de Rouen

vendredi 12 janvier 2018 à 18:01 Par Christine Wurtz, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Dans une enquête diffusée ce jeudi soir dans le magazine "Envoyé spécial", France 2 a publié la carte de France des écoles à risque en matière de pollution industrielle. La commune du Petit-Quevilly, près de Rouen, compte dix établissements exposant les enfants à des polluants dangereux.

Dix établissements de Petit-Quevilly sont classés à risque
Dix établissements de Petit-Quevilly sont classés à risque © Maxppp - James Hardy

Votre école est elle toxique ? dans une enquête intitulée "nos écoles empoisonnées", France 2 a dévoilé jeudi soir une carte de France des écoles exposant les élèves à des polluants dangereux.

Crèches, écoles, collèges, ces établissements ont été construits à proximité d'une usine en activité, ou sur d'anciens sites industriels. Une carte établie a partir de 1248 diagnostics réalisés par les services de l'Etat à partir de 2010 dans le cadre du Plan National Santé Environnement, mais dont les résultats n'ont jamais été rendus publics. 

Sur cette carte, une trentaine d'établissements en Seine-Maritime et dans l'Eure, dont dix au Petit-Quevilly, dans l'agglomération de Rouen, sont classées C. Ils présenteraient des risques sanitaires avérés pour les enfants. 

Le maire de la commune Frédéric Sanchez assure que le problème est une vraie préoccupation mais qu'il n'y a pas de danger immédiat. Une surveillance permanente de la qualité de l'air est régulièrement menée sur les sites concernés et des opérations de dépollution des sols sont menées systématiquement dans le cadre des programmes de rénovation urbaine.