Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Trois meutes de loups recensées en Haute-Loire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Alors que le loup n'est pas encore complètement installé en Haute-Loire, la Direction départementale des territoires propose des subventions aux éleveurs de moutons et de chèvres pour les aider à prendre des mesures de prévention.

3 meutes se partagent actuellement le sud de la Haute-Loire.
3 meutes se partagent actuellement le sud de la Haute-Loire. © Radio France - Marc van Torhoudt

Haute-Loire, France

On ne compte pour l'instant que 15 à 25 individus, répartis en trois meutes, dans le département de la Haute-Loire. Mais, venu des départements voisins de la Lozère, du Cantal et de l'Ardèche, le loup commence à s'installer, notamment au sud du département. Depuis trois ans, on n'a décompté pas plus d'une attaque par an. Mais puisque d'ici quelques années, la population pourrait atteindre 80 individus en Haute-Loire, la Direction départementale des territoires a décidé de proposer des subventions pour les éleveurs de moutons et de chèvres, afin qu'ils installent des dispositifs de prévention comme des filets électriques ou des chiens de troupeau.

Les défenseurs des loups saluent le dispositif

"C'est une bonne mesure, salue Manoel Atman, Président de l'association Alliance avec les Loups. Elle permettra de faciliter la cohabitation des loups et des éleveurs. Avec ces protections, le nombre d'attaques des loups diminue de 80 %." D'autant que le loup tue moins de moutons que certaines maladies comme la brucellose.

Avec ces protections, le nombre d'attaque diminue d'environ 80 %"

Le problème, c'est que, selon lui, tous les éleveurs ne saisiront pas leur chance : "Beaucoup d'entre eux souhaitent l'éradication complète du loup. Ils acceptent de perdre des bêtes pour obtenir plus que ces subventions. Dans le Sud de la Haute-Loire, certains éleveurs ne protègent pas leurs troupeaux, alors qu'ils savent que des loups vivent aux alentours."

Manoel Atman, président de l'association Alliance avec les Loups.

Insuffisant pour les éleveurs

"Ces mesures de prévention ne sont efficaces qu'un temps. Les loups sont très intelligents. Ils finissent par les contourner, explique Claude Font, responsable de la section ovine de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles en Haute-Loire. De plus, cela rajoute beaucoup de travail pour les éleveurs." Près de 9 000 bêtes, principalement des ovins, ont été tuées par des loups en France en 2015.

"Ces mesures de prévention ne sont efficaces qu'un temps."

"Certaines zones de Rhône-Alpes et de Paca sont des territoires du loup depuis 20 ans et les mesures de protection n'ont pas arrêté ce massacre !", poursuit l'éleveur, installé près de Brioude. Certains éleveurs pourront être aidés à hauteur de 80% des dépenses en matière de prévention.

Claude Font, responsable de la section élevage des ovins à la FDSEA de Haute-Loire.

Infos : Demandes à faire auprès de la Direction Départementale du Territoire de Haute-Loire (DDT43) avant le 31 mai 2017. Pour tout renseignement s'adresser à Maxime FARIGOULE 04-71-05-83-94.

Choix de la station

France Bleu