Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Lutter contre le moustique tigre en Gironde : les méthodes qui fonctionnent

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

A Bègles, depuis un an, la mairie a installé des nichoirs et abris pour hirondelles, martinets et chauves-souris, les prédateurs naturels du moustique tigre, pour en limiter l'invasion. La méthode la plus efficace reste cependant les gestes que chacun peut adopter, comme éviter l'eau stagnante.

Laura a installé un abri à chauves-souris il y a deux mois sur la façade de la maison... Pour l'instant, il est inoccupé mais elle espère que sa future colocataire chassera les moustiques tigres.
Laura a installé un abri à chauves-souris il y a deux mois sur la façade de la maison... Pour l'instant, il est inoccupé mais elle espère que sa future colocataire chassera les moustiques tigres. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Avec le beau temps, les moustiques tigres sont de retour ! Le moustique tigre est implanté de manière définitive dans 88 communes en Gironde, soit trois fois plus qu'en 2017. Sa présence quant à elle a été détectée dans 50 communes supplémentaires soit 150 communes girondine au total.  

A Bègles, depuis un an, la mairie a installé, chez des particuliers et dans des lieux publics, 150 nichoirs et abris pour hirondelles, martinets et chauves-souris, les prédateurs naturels du moustique. Difficile de savoir combien de ces abris sont occupés. Mais Clément Rossignol-Puech, maire écologiste, est persuadé de leur future efficacité : "C'est le bon-sens ! Une chauve-souris peut manger 2000 moustiques par nuit, donc il faut aider leur retour."

Eviter l'eau stagnante

Mais ce ne sera pas suffisant. Notamment parce que les prédateurs sont paresseux : ils préfèrent les insectes plus gros comme les papillons, ceux qui se déplacent en groupe, comme les moucherons. Et puis, les moustiques tigres ont la particularité de vivre le jour alors que les chauves-souris sortent la nuit !

Peut-on se débarrasser du moustique tigre ? Sébastien Chouin, directeur scientifique à l'EID

Pour Sébastien Chouin, directeur de l’équipe scientifique et technique de l'EID, l'Etablissement interdépartemental de Démoustication, il faut avant toue encourager les actions de prévention : "Le moustique tigre est une espèce invasive installée de façon irréversible, il n'y a plus possibilité de supprimer totalement leur population, il faut apprendre à vivre ce moustique très agressif le jour. Il faut éliminer toutes les eaux stagnantes et résiduelles qui peuvent servir à la reproduction du moustique."

Les pièges : contre les moustiques adultes ou pour éviter la ponte

Des pièges aussi peuvent être utilisés que ce soit pour tuer les moustiques adultes ou détruire leurs œufs… 450 ont été installés dans le département. "Il faut combiner toutes les actions pour limiter la présence du moustique" insiste Sébastien Chouin.

Les méthodes plus radicales, la pulvérisation de produits par exemple, biologiques ou non, sont quant à elles utilisées dans un cas précis : lorsqu’une personne est infectée par une maladie liée aux moustiques (chikungunya, dengue ou zika). Un traitement est alors opéré dans une zone de 150 mètres. L’année dernière, il y en a eu trois : à Ambès, Bordeaux et Sainte Eulalie. Les épandages par avion ou hélicoptères quant à eux, sont interdits en Gironde depuis 2015. 

A Bègles, depuis un an, la mairie a installé des nichoirs et abris pour les prédateurs naturels du moustique. Une méthode qui doit encore prouver son efficacité.

Le moustique tigre, un risque sanitaire

En 2018 selon l'Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle Aquitaine, une quarantaine de cas de maladies liées aux moustiques (chikungunya, dengue ou zika) ont été signalées sur le territoire girondin. L'ARS est chargée d'effectuer la surveillance de leur détection. 

Pour Frédérique Chemin, responsable du pôle santé publique et santé environnement à l'ARS Gironde, étant donné qu'il y a chaque année des personnes malades et des moustiques pouvant transmettre les maladies sur un même territoire, il y a un risque de propagation de ces maladies dans le département. C'est arrivé les années précédentes dans le sud-est de la France, où le moustique tigre est implanté depuis 2004. "Aujourd'hui nous n'avons jamais eu de cas autochtone, c'est-à-dire que les personnes atteintes par l'une des trois maladies en Gironde sont des personnes qui reviennent de voyage dans des zones inter-tropicales," explique Frédérique Chemin.  

"C'est tout à fait possible qu'il y ait une propagation [en Gironde], il y a déjà eu des cas d'épidémies, par exemple l'année dernière dans le sud-est de la France."

"C'est tout à fait possible qu'il y ait une propagation [en Gironde], il y a déjà eu des cas d'épidémies, par exemple l'année dernière dans le sud-est de la France." - Frédérique Chemin

Choix de la station

France Bleu